Coupe de la Ligue (finale) : Face à Monaco, le PSG s'est réveillé

le
0
Coupe de la Ligue (finale) : Face à Monaco, le PSG s'est réveillé
Coupe de la Ligue (finale) : Face à Monaco, le PSG s'est réveillé

Le PSG a remporté une quatrième Coupe de la Ligue consécutive au Parc OL en battant l'AS Monaco (4-1).

Le debrief

Ce PSG a encore du caractère sous la semelle. Trois semaines après la débâcle barcelonaise, les Parisiens étaient attendus au tournant dans une finale de la Coupe de la Ligue qui était bien plus qu'un match pour remporter une coupe. Pour la formation d'Unai Emery, c'était l'occasion de mettre les points sur les i et ils l'ont fait comme des champions. Face à des Monégasques qui contrarient les plans du club de la Capitale depuis le début de la saison, les hommes d'Unai Emery ont livré la prestation parfaite pour offrir au club une septième Coupe de la Ligue. C'est aussi une grande victoire pour Unai Emery dont les choix ont été validés au Parc OL, notamment avec le retour du 4-3-3 et un milieu où Verratti et Thiago Motta ont régné.

Car en première période, le spectacle proposé par les 22 acteurs, en termes d'intensité et de qualité, a été à la hauteur de l'évènement et bien plus encore. Malgré une nette domination du PSG dans le premier acte, les Monégasques ont quand même réussi à se créer des occasions devant la cage de Trapp. Après un premier but entaché d'une légère position de hors-jeu de Draxler, Paris a déroulé en affichant une supériorité technique et tactique assez bluffante au milieu du terrain. Verratti et Thiago Motta ont d'ailleurs régulé les débats en distillant d'excellents ballons entre les lignes et en assurant un pressing tout terrain pendant toute la rencontre. Mais avec ce Monaco, il ne faut qu'une occasion pour faire mal. Inspiration géniale de Bernardo Silva, remise en retrait de Sidibé, frappe chirurgicale de Lemar : l'ASM s'est relancée parfaitement. Mais ça n'a pas duré.

Avant la pause et sur une contre-attaque ultra rapide, Draxler a laissé parler sa technique et sa lucidité pour servir Di Maria sur un plateau. L'Argentin, énorme samedi soir, n'a eu aucun mal à terminer le travail. Dans la maîtrise, il n'y a pas eu photo entre les deux formations. Largement dominateurs dans un entrejeu où Moutinho et Bakayoko ont rapidement eu la tête sous l'eau, les Parisiens n'ont pas pris leur temps pour se donner de l'air. Après une récupération de Di Maria, Verratti, a adressé un amour de centre de l'extérieur du droit pour la reprise de volée de Cavani. L'esprit libéré et plus tranquille, le PSG, machine imperturbable dans le Parc OL, a déroulé son savoir-faire jusqu'à la fin de la rencontre. Une démonstration tactique et technique de très haute volée conclue par un ultime but de Cavani sur un énième débordement de Di Maria. Cette quatrième Coupe de la Ligue consécutive va faire un bien fou au PSG. Surtout dans la tête. Ce premier rendez-vous de la fin de saison contre Monaco a permis au club de la Capitale de rappeler qu'il était toujours vivant et qu'il profiterait de la moindre erreur monégasque dans le sprint final en L1. Paris est, pour l'instant, toujours le maître dans l'Hexagone. Jusqu'à preuve du contraire.

Le film du match

5eme minute (0-1)

But pour le Paris Saint-Germain ! Après une perte de balle de Bakayoko à 30 mètres de sa cage, Verratti récupère et sert dans la profondeur Di Maria dans le dos de Glik. L'Argentin fixe Subasic et sert Draxler au dernier moment qui conclut dans le but vide. L'Allemand était légèrement hors-jeu.

24eme minute

Occasion pour Monaco ! Le corner de Lemar est dévié au premier poteau de la tête par Germain. Glik et Jemerson sont un peu trop courts pour reprendre.

27eme minute (1-1)

Quel but de Lemar ! Bernardo Silva effectue une petite louche pour Sidibé qui s'infiltre et qui centre en retrait pour Lemar plutôt que de frapper. Seul à l'entrée de la surface, l'ancien caennais arme du gauche et expédie le ballon dans la lucarne.

36eme minute

Quel arrêt de Subasic ! Après un corner de Di Maria, Thiago Silva remise de la tête pour Cavani qui effectue une magnifique talonnade à bout portant. Le gardien croate réalise une parade fantastique pour éviter le but parisien.

43eme minute

La parade de Trapp ! A la suite d'un corner de Lemar, Bakayoko ne peut pas appuyer sa tête, mais Germain est là pour reprendre du gauche. Le gardien allemand dévie en corner.

44eme minute (1-2)

Le PSG reprend l'avantage juste avant la pause. La contre-attaque parisienne fait mal. Aurier donne un ballon très difficile à Draxler, mais l'Allemand parvient à contrôler de la poitrine et à servir Di Maria seul devant Subasic. L'Argentin ajuste le Croate d'un ballon pointu.

54eme minute (1-3)

Quel but de Cavani ! Après une récupération de Di Maria, Verratti a un peu d'espaces et effectue un centre de l'extérieur du pied extraordinaire. Cavani reprend de volée et marque un but somptueux en force.

60eme minute

Superbe action de Bernardo Silva qui arrive à se défaire du pressing parisien. Le Portugais change d'aile et alerte Mendy qui frappe très rapidement. C'est puissant, mais hors du cadre.

61eme minute

Cavani loupe une occasion incroyable ! A la réception d'un centre de Di Maria, Cavani est seul devant la cage monégasque mais reprend du gauche au lieu de se mettre sur son pied droit. L'Uruguayen rate l'immanquable.

78eme minute

Cardona ! Le jeune monégasque vient d'entrer et a failli marquer sur son premier ballon en reprenant de la tête un centre de Sidibé.

78eme minute

Di Maria encore ! Après un une-deux sensationnelle avec Matuidi, Di Maria se permet un extérieur du pied gauche que Subasic repousse difficilement. L'Argentin fait le show.

88eme minute (1-4)

Di Maria déborde sur le côté gauche et centre pour Cavani qui exécute Subasic d'une reprise du gauche parfaite.

Tops et flops

TOP 3

Ce soir, c'était le Angel DI MARIA show au Parc OL. Quand il joue à ce niveau, l'Argentin est simplement irrésistible. Samedi soir, c'est lui qui a pris toute la lumière en éclairant le jeu de son équipe. A gauche, dans l'axe, à droite, le Sud-Américain a fait la pluie et le beau temps aux quatre coins du terrain avec une justesse et une classe hallucinante. Un but, deux passes décisives et des étoiles plein les yeux. Un match au plus que parfait.

Marco VERRATTI n'est jamais plus fort que lorsqu'il est aligné aux côtés de Thiago Motta dans l'entrejeu. Cela s'est encore vérifié samedi soir tant le milieu italien a rayonné comme il devrait toujours le faire. Pressing, passes laser, le Transalpin était dans tous les bons coups samedi soir. Il a pris un malin plaisir à distiller des ballons de manière fantastique, notamment sur le troisième but parisien. Quand il joue à ce niveau, l'empereur du milieu, c'est lui.

Dans les finales, Edinson CAVANI ne déçoit jamais. On passera sous silence son énorme occasion manquée en seconde période tant il a réussi à se montrer chirurgical dans la zone de vérité. Deux buts pour lui, dont un but somptueux sur une reprise de volée magistrale. C'était du Cavani caviar au Parc OL.

FLOP 3

Il devait être la grande attraction monégasque, mais Kylian MBAPPE n'a pas existé face aux Parisiens ? Muselé par une défense parisienne qui s'est appliquée à lui rendre la vie impossible, l'attaquant de l'ASM a touché un nombre de ballons famélique. Thiago Silva lui a fait vivre une soirée très difficile. Il n'a jamais trouvé quoi faire.

Ce match-là devait lui servir à oublier sa première cape désastreuse en milieu de semaine : c'est raté. Tiémoué BAKAYOKO n'a pas pu se refaire une santé contre le PSG. Son match avait mal commencé puisque c'est lui qui perd le ballon qui mène au but de Draxler. Lent et imprécis malgré une présence physique non négligeable, l'ancien Rennais a bu la tasse face à la vivacité et la vitesse d'exécution des Parisiens.

Comme d'habitude, Djibril SIDIBE a apporté offensivement, il a même terminé la rencontre avec une passe décisive au compteur, mais le latéral droit en a vu de toutes les couleurs sur le plan défensif. Toujours en retard au marquage et totalement à la rue dans le repositionnement, l'international tricolore a parfois fait preuve d'une incroyable naïveté comme sur le quatrième but parisien. Les jours passent, mais ses limites sont toujours les mêmes.

Monsieur l'arbitre au rapport

Le premier but parisien est entaché d'une légère position de hors-jeu, mais elle était quasiment impossible à détecter à vitesse réelle. Hormis plusieurs coups de sifflets parfois inexplicables, l'arbitre du soir a été très pédagogue en favorisant le dialogue plutôt que de cartonner à tout va.

La feuille de match

Coupe de la Ligue (finale) / MONACO - PSG : 1-4

Parc OL (57 841 spectateurs)

Temps doux - Pelouse excellente

Arbitre : M.Schneider (5)

Buts : Lemar (27eme) pour Monaco - Draxler (4eme), Di Maria (44eme), Cavani (54eme et 90eme) pour le PSG

Avertissements : Mendy (62eme) pour Monaco - Kurzawa (55eme), Trapp (66eme) pour le PSG

Expulsion : Aucune

Monaco

Subasic (5) - Sidibé (4) puis Alm.Touré (90eme), Glik (4), Jemerson (4), B.Mendy (4) - T.Bakayoko (4), Moutinho (5), B.Silva (6), Lemar (5) puis Cardona (76eme) - Germain (5) puis Dirar (63eme), Mbappé (3)

N'ont pas participé : De Sanctis (g), Raggi, Ab.Diallo, Jorge, N'Doram

Entraîneur : L.Jardim

PSG

Trapp (6) - Aurier (6), Thiago Silva (cap) (7), Kimpembe (6), Kurzawa (5) - Thiago Motta (7) puis Lucas (85eme), Verratti (8) puis Matuidi (80eme), Rabiot (6) - Di Maria (9), Cavani (8), Draxler (7) puis Pastore (55eme)

N'ont pas participé : Areola (g), Meunier, Maxwell, Ben Arfa

Entraîneur : U.Emery

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant