Coupe de la Ligue: des Verts portés par une douce euphorie

le
0
SAINT-ÉTIENNE REMPORTE LA COUPE DE LA LIGUE
SAINT-ÉTIENNE REMPORTE LA COUPE DE LA LIGUE

par Olivier Guillemain

SAINT-DENIS, Seine-Saint-Denis (Reuters) - "Une joie immense", "un vrai bonheur", "quelque chose d'historique"... Les joueurs de Saint-Etienne ont eu du mal à trouver des mots assez forts samedi soir pour décrire leurs sentiments à l'issue de leur victoire en finale de la Coupe de la Ligue.

Trente deux ans après le dernier titre des Stéphanois, la bande de Christophe Galtier a libéré un "peuple vert" frustré pendant de si longues années, en dominant une équipe de Rennes peu volontaire et quelque peu dépassée par les événements (1-0).

Sentant le poids des années sur leurs épaules, les joueurs de l'ASSE ont exulté au coup de sifflet final, dansé, chanté et, à l'heure de s'exprimer devant la presse, certains semblaient toujours en lévitation.

"Tout le monde attendait ça depuis trop longtemps et c'est nous qui l'avons fait, les gens ne l'oublieront pas. On méritait de gagner un titre avec ce groupe-là", a commencé par dire le capitaine Loïc Perrin.

"C'était magnifique cette ambiance, on avait envie de leur offrir une coupe à ces supporters. On savoure, c'est extraordinaire mais à mon avis, quand on va arriver à Saint-Etienne, c'est là qu'on va s'en rendre compte", a-t-il poursuivi.

"C'était un parcours difficile. On va rajouter une ligne au palmarès, on va déposer un trophée dans une vitrine et on entre dans l'histoire", a renchéri quelques minutes plus tard Christophe Galtier, avec un large sourire venant appuyer ses propos.

"CELA FAISAIT TROP LONGTEMPS"

François Clerc, qui avait avant ce soir déjà connu plusieurs fois l'ivresse d'un titre avec Lyon, n'a lui non plus pas boudé son plaisir à l'heure de s'exprimer, en prenant qui plus est, la peine de remercier le public stéphanois qui a mis samedi soir une ambiance rare au Stade de France.

"C'est une très grande joie. Ce titre matérialise notre belle saison. Voir tout le peuple vert comme ça, c'est une très grande joie", a-t-il expliqué.

"Cela faisait trop longtemps. Par rapport à l'histoire de ce club, à tout l'engouement qu'il suscite, on se devait d'être à la hauteur", a-t-il ajouté.

"C'est un moment de joie immense. Avec ce public, on n'avait pas le droit de se rater", a poursuivi quelques minutes plus tard Fabien Lemoine.

Pour l'ancien Rennais, ce bonheur n'est d'ailleurs peut-être pas fini car Saint-Etienne, qui réalise une excellente saison, peut encore espérer grimper sur le podium et accrocher une place qualificative pour la Ligue des champions.

Et dans cette optique, Fabien Lemoine estime qu'il ne faut désormais rien lâcher et, surtout, ne pas se déconcentrer.

"On est toujours en course pour l'Europe en championnat. On y est déjà bien sûr mais on a envie de rien boycotter. Il faut qu'on continue à jouer, à aller le plus haut possible", a-t-il ainsi souligné.

Son entraîneur est allé encore plus loin.

"S'il y'en a qui pensent que ça va s'arrêter là, ça ne va pas s'arrêter là. Il reste six matches. Il faut rajouter quelque chose de beau à ce trophée", a expliqué Galtier.

"Il ne pas penser que c'est une fin en soi car j'ose espérer que ce sera le début d'un renouveau", a-t-il conclu.

Sur un ton plus léger et moins sérieux, l'attaquant stéphanois Pierre-Emerick Aubameyang a, lui, rappelé une autre priorité du moment tout aussi importante

"On va aller danser maintenant et faire la fête", a-t-il dit la crête légèrement décoiffée et le maillot à l'envers, signe que la fête dans le vestiaire avait déjà bien commencé.

Edité par Jean-Philippe Lefief

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant