Coupe de la Ligue: Clément Grenier, l'élégance à la Lyonnaise

le
0
CLÉMENT GRENIER, L'ÉLÉGANCE À LA LYONNAISE
CLÉMENT GRENIER, L'ÉLÉGANCE À LA LYONNAISE

par André Assier

PARIS (Reuters) - Estampillé grand espoir depuis son arrivée à Lyon en 2002, Clément Grenier, buteur en Coupe de France cette semaine, pourrait constituer l'un des principaux atouts rhodaniens samedi contre Marseille en finale de la Coupe de la Ligue.

Sidney Govou ou Sonny Anderson, deux grands anciens du club, abondent dans le même sens: l'OL tient une perle en son jeune Ardéchois de 21 ans.

Robert Valette, l'un de ses premiers formateurs à l'OL et ancien responsable de la réserve a cette comparaison: "C'est comme quand vous allez dans un paddock. Vous voyez un cheval qui a de l'allure. Clément, très jeune avait cette allure."

Tout jeune, Grenier tape dans l'oeil de Pascal Yvars, aujourd'hui l'un de ses conseillers, sur un terrain anonyme de la plaine des jeux de Gerland où évolue l'équipe des moins de 15 ans de l'OL. "C'est une élégance qui se rapprochait de Kaka. Un gabarit assez grand. Un look à l'italienne", se souvient-il.

Son parcours débute dans son Ardèche natale, à Annonay où son père, amateur de foot, l'emmène très tôt sur les terrains et où il fait ses classes dans les catégories de jeunes.

Repéré par l'OL, il rejoint le club en 2002 et quitte le cocon familial et les parents pour l'internat. "C'était difficile pour eux et moi, mais c'était un rêve d'enfant et on se dit que pour y arriver il faut en passer par là", dit le milieu offensif.

Peu à peu, il gravit les marches dans son club mais aussi en équipe de France, où il multiplie les exploits dès la sélection en moins de 16 ans en 2007 jusque récemment en Espoirs.

GRENIER ET LE CIV

Il signe son premier contrat professionnel avec l'OL en 2008 et l'a prolongé en octobre dernier jusqu'en 2014. Contrat professionnel en poche à 17 ans, la tête de l'adolescent tourne alors un peu.

Il pensait intégrer rapidement le groupe professionnel, et le voilà qui évolue le plus souvent avec la réserve. Il s'impatiente après avoir, en septembre 2009, foulé pour la première fois la pelouse de Gerland en professionnel face à Toulouse en remplaçant Bafétimbi Gomis à la 85e minute.

Quand Rémi Garde prend les commandes de l'équipe professionnelle en juillet dernier, Grenier sait que son heure est peut-être venue, surtout lorsque Yoann Gourcuff ou Ederson piétinent dans leur carrière lyonnaise.

"Il a progressé dans la gestion de ses efforts, dans l'hygiène du quotidien et au contact des anciens, car il est très à l'écoute, il progresse rapidement", explique Pascal Yvars.

Frédéric Guerra, son agent, a une formule pour caractériser son client. "Il a le CIV: contrôle, instinct et vitesse", dit-il.

Sonny Anderson complète le portrait. "Il a une lecture du jeu incroyable Il voit avant tout le monde. Il a une technique raffinée qui peut l'amener très haut dans sa carrière", juge en connaisseur l'ancien avant-centre de l'OL.

Le jeune homme pourrait pâtir d'un caractère un peu trop bien trempé. "Il n'aime pas perdre et ne se pardonne pas quand il fait une erreur. Il est très critique envers lui mais parfois trop. Il peut baisser la tête car il s'énerve. Vouloir faire tout et bien, cela lui joue parfois des tours", juge Anderson.

Buteur pour la première fois de sa carrière en professionnel à Ajaccio en demi-finale de la Coupe de France mardi, Clément Grenier savoure et espère. "Je suis arrivé à Lyon en 2002, l'année du premier titre du club. Cela encore plus d'envie d'être champion", avoue-t-il.

Edité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant