Coupe de l'America: le défi italien veut une meilleure sécurité

le
0
LE DÉFI ITALIEN DEMANDE UNE AMÉLIORATION DES CONDITIONS DE SÉCURITÉ DE LA COUPE DE L'AMERICA
LE DÉFI ITALIEN DEMANDE UNE AMÉLIORATION DES CONDITIONS DE SÉCURITÉ DE LA COUPE DE L'AMERICA

ALAMEDA, Californie (Reuters) - Le patron du défi italien engagé en Coupe de l'America a menacé vendredi de se retirer de la prestigieuse compétition de voile si aucune mesure n'est prise pour renforcer la sécurité après la mort accidentelle d'un marin la semaine dernière.

Patrizio Bertelli, l'administrateur délégué de la maison de couture Prada, propose notamment d'abaisser la vitesse du vent maximale au-delà de laquelle une régate ne peut avoir lieu, ce qui devrait être accepté par les trois autres équipes.

Les quatre défis s'entraînent actuellement en baie de San Francisco, où la compétition doit se dérouler de juillet à septembre.

La mort du marin britannique Andrew Simpson, deux fois médaillé olympique, le 10 mai lors d'un entraînement avec le défi suédois Artemis, a remis sur le tapis la question de la sécurité des AC72, un nouveau type de catamaran ultra-rapide utilisé pour renforcer l'attrait de la compétition.

Les commentateurs soulignent que l'accident fatal avait été précédé d'un premier chavirage d'un AC72 dans la baie de San Francisco, connue pour ses vents forts et ses courants tirant vers le large. Le site a été choisi, comme le veut le règlement, par le vainqueur de la précédente édition, le défi Oracle, en 2010 à Valence, en Espagne.

Patrizio Bertelli a dit avoir confiance dans les AC72 mais il demande davantage de navires-ambulances avec des plongeurs professionnels et des secouristes, ainsi qu'un meilleur équipement de sécurité pour les membres d'équipage.

"Nous avons adressé nos propositions aux autres équipes", a déclaré le patron du défi Luna Rossa. "L'important est que nous nous mettions tous autour de la table pour apporter de la clarté à la Coupe de l'America."

Les organisateurs n'ont pas exclu de modifier les règles de la course. Les entraînements ont été suspendus jusqu'au milieu de la semaine prochaine sur les AC72 et les AC45, plus petits, à la demande d'une commission formée par les organisateurs pour enquêter sur l'accident du défi Artemis.

Noel Randewich, Ronnie Cohen; Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant