Coupe de France: Saint-Etienne premier qualifié pour les demies

le
0
Coupe de France: Saint-Etienne premier qualifié pour les demies
Coupe de France: Saint-Etienne premier qualifié pour les demies

Jamais depuis 1993, Saint-Etienne n'avait figuré dans le dernier carré de la Coupe de France. Malmenés en Championnats (aucune victoire depuis la 20e journée, soit près de deux mois), les Verts ont souffert hier face à Boulogne, cinquième de National mais sont parvenus à s'en sortir à l'issue des tirs au but.

Privés de plusieurs cadres (Tabanou, Baysse, Diomandé, Pogba, Lemoine), les Stéphanois entamaient la partie de la plus belle des manières. Dès la 5e minute, Mollo contrôle un bon ballon puis tente sa chance. Son tir est contré, mais Hamouma a suivi. Viviani doit alors intervenir pour écarter le danger. Saint-Etienne continue de créer le danger, notamment grâce à Mollo, dangereux sur coups de pied arrêtés. L'un de ses coups-francs, est repris de la tête par Corgnet, obligeant une nouvelle fois le portier boulonnais à intervenir.

Dominés en début de rencontre, les joueurs de Côte d'Opale, reprennent peu à peu du poil de la bête. Il faut toutefois patienter jusqu'à la seconde période pour les voir se créer une première grosse occasion, grâce à Mercier, qui se débarrasse de Perrin, puis adresse, en deux temps, un centre à Soubervie. Ruffier intervient alors sur le fil (46e). Ruffier se distingue à nouveau, quelques minutes plus tard, cette fois face à Mercier qui tentait d'exploiter un bon centre de Bègue (68e).

Dominateur désormais, Boulogne est tout près d'ouvrir la marque lorsque Merci s'échappe dans la surface. L'attaquant nordiste jette un regard à Rolland, esseulé sur sa gauche, mais préfère tenter sa chance. Le ballon file alors juste au dessus de la transversale. Les Boulonnais sont récompensés de leurs efforts sur un penalty,généreusement accordé, pour une faute guère évidente de Ruffier sur Bègue (79e). Pourtant parti du bon côté, le portier Stéphanois ne peut empêcher Soubervie d'ouvrir la marque.

Un avantage de courte durée puisque six minutes plus tard, la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant