Coupe de France : nouvel exploit de Quevilly contre Bastia !

le
0
Coupe de France : nouvel exploit de Quevilly contre Bastia !
Coupe de France : nouvel exploit de Quevilly contre Bastia !

 L'exploit est désormais une tradition à Quevilly. Pour la huitième fois en cinq ans, les amateurs normands ont éliminé un club professionnel. Cette fois, c'est Bastia, 15e de Ligue 1 et tombeur du PSG récemment, qui est passé à la trappe après les tirs au but. Faute d'avoir su conserver plus de huit minutes l'ouverture du score de Djibril Cissé.

Logiquement, un match de Coupe de France entre une formation de l'élite et un club amateur de quatrième division tourne rapidement à la domination territoriale des professionnels. A charge pour les amateurs de tenir le choc et de placer quelques contres judicieux. A Rouen, l'écart supposé entre Bastia et Quevilly s'est vite révélé théorique.

Avec seulement quatre joueurs expérimentés (Djibril Cissé, Romaric, Marange et Peybernes) au milieu de sept jeunes du centre de formation, Bastia n'a pas dominé grand chose. Excepté une frappe sans danger de Romaric (21e), les Corses n'ont fait trembler le public normand que sur le tir de Vincent s'écrasant sur le poteau droit de Delaunay (31e). S'enhardissant au fil des minutes, les Quevillais ont vite soutenu la comparaison.

Après la pause, le match reste pauvre en occasions et le spectacle est au niveau du thermomètre : bien bas. Même si une frappe a priori anodine de Mendes rebondi devant Vincensini qui claque le ballon en catastrophe (57e). Juste avant la fin du temps réglementaire, Sarr se voit déjà en héros mais sa reprise à un mètre du but manque le cadre (89e).

Avec la fatigue, la prolongation prend des airs de pensum où chaque drible devient douloureux et où la moindre erreur ne pardonne pas.

Hélas pour les Normands, c'est le gardien Dan Delaunay qui la commet en manquant sa sortie aérienne devant Djibril Cissé. Invisible jusqu'à présent, l'ex-international scelle la rencontre d'un coup de tête (0-1, 107e). Mais Quevilly n'abdique pas et Sarr cette fois ne rate sa deuxième chance et égalise en coupant un centre de Bernard ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant