Coupe de France: les amateurs de Quevilly n'oublieront jamais

le
0
Coupe de France: les amateurs de Quevilly n'oublieront jamais
Coupe de France: les amateurs de Quevilly n'oublieront jamais

par Olivier Guillemain

SAINT-DENIS, Seine-Saint-Denis (Reuters) - Battus avec les honneurs par Lyon en finale de la Coupe de France, les amateurs de Quevilly n'oublieront jamais leur fantastique épopée qui les a menés jusqu'au Stade de France.

"On a vécu quelque chose d'extraordinaire. On ne peut rien regretter car on a fait un excellent parcours et on a joué contre des joueurs fantastiques", a expliqué à l'issue de la rencontre le capitaine de l'US Quevilly, Grégory Beaugrard.

"C'est sûr qu'à chaud, on ne peut être que déçu mais au fur et à mesure que le temps va passer, on va commencer à mesurer le formidable parcours que l'on a accompli", a ajouté le défenseur normand, qui a eu l'honneur, à l'invitation de Cris, de soulever le trophée en compagnie de son homologue lyonnais.

L'ailier gauche Pierrick Capelle, à qui beaucoup prédisent une carrière en Ligue 2, voire à l'étage supérieur, n'a pas non plus boudé son plaisir, visiblement ému que tant de personnes aient soutenu son équipe depuis le début de son aventure.

"Tous ces gens qui sont venus nous soutenir, c'est magnifique. Tout ce bonheur partagé, c'est formidable", a-t-il dit, les yeux encore tout pétillants.

L'entraîneur charismatique des Hauts-Normands, Régis Brouard, a lui aussi tenu à remercier l'ensemble des proches de l'US Quevilly et les milliers d'anonymes qui ont vibré au fil des exploits des jaunes et noirs, contre Marseille et Rennes notamment.

"CE N'EST PAS NOTRE GENRE"

"Je souhaiterais tirer un très grand coup de chapeau au public qui nous a encouragé toute la semaine. Ca fait beaucoup de bien à Rouen et à la Haute-Normandie. On a beaucoup été soutenus, ils ont répondu présent", a-t-il souligné à l'issue de la rencontre.

"Imaginez une ville de 22.000 habitants, d'être venue à 150 cars et de voir le Stade de France en jaune et noir, on peut être fier de ça. C'est une vraie belle image."

Au-delà de tous ces bons moments et de ces souvenirs de gosses qui ont joué contre leurs idoles, les amateurs de Quevilly ont tous à l'esprit que le plus dur sera désormais le retour à la réalité du National.

Même si à les entendre, cette perspective ne semble pas les effrayer le moins du monde.

"C'était une longue parenthèse qui allait se refermer un jour, on le savait. Maintenant on va reprendre notre vie quotidienne, à savoir le National et essayer d'assurer rapidement le maintien", a ainsi promis Pierrick Capelle.

"Je pense pas que cela va nous poser de soucis. En 2010, après notre demi-finale, on avait plutôt bien géré. On ne s'est jamais pris pour des gens qu'on n'est pas. Ce n'est pas notre genre", a répété le capitaine quevillais.

Juste avant ces mots de sagesse, le gardien de but normand Yassine El Kharroubi en a prononcé d'autres, aux allures de voeux pieux ou de paroles de footballeur professionnel.

"C'est avec des grandes défaites comme celle de ce soir que l'on construit les grandes victoires de demain."

Edité par Tangi Salaün

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant