Coupe de France: Evian s'offre une bouffée d'air frais

le
0

PARIS (Reuters) - Aux abois en Ligue 1, Evian a poursuivi mercredi son parcours de rêve en Coupe de France avec une victoire 4-0 contre Lorient qui permet aux Savoyards de penser à la finale au Stade de France, voire à un titre quasi inespéré.

Les joueurs de Pascal Dupraz, qui avaient éliminé le Paris Saint-Germain de Zlatan Ibrahimovic au tour précédent, ont à nouveau frappé un grand coup au Parc des Sports d'Annecy en marquant cette fois-ci trois buts en première période.

Aux réalisations de Milos Ninkovic (10e), Yannick Sagbo (20e), et Kévin Bérigaud (33e), s'est ajoutée en fin de match celle de Nadjib Baouia (80e), tout juste entré en jeu.

"Tout ce qui nous a manqué en terme de réussite toute la saison (a fonctionné)", a glissé l'entraîneur d'Evian au micro de France 2, tout en avançant un début d'explication: "la magie de la Coupe de France".

Les buteurs ont profité de la mollesse inhabituelle de Lorient, réputé pour son jeu séduisant, mais aussi des erreurs de jeunesse du gardien Benjamin Lecomte, d'ordinaire cantonné au rôle de doublure de Fabien Audard.

Sur le deuxième but, le jeune international des moins de 20 ans n'a pas réussi à imposer son autorité dans sa surface de réparation à la réception d'un corner.

Et, sur le troisième but, il a laissé filer entre ses gants un tir en douceur de Yannick Sagbo. Kévin Bérigaud a alors surgi pour marquer dans les buts vides.

"EXTRAORDINAIRE"

"Déjà dans le bus, on était très concentré", a expliqué Yannick Sagbo à la pause.

En revanche, les Bretons n'ont pas toujours donné l'impression d'avoir la tête à ce qu'ils faisaient. Résultat, ils se sont procuré un nombre extrêmement faible d'occasions.

A la 69e minute, Benjamin Corgnet a tenté une reprise réflexe qui a fini sur les gants de Bertrand Laquait. A cette exception près, Evian a rarement eu à s'inquiéter.

Jusqu'à ce match raté, Christian Gourcuff et ses joueurs avaient pourtant suivi une trajectoire prometteuse, marquée notamment par l'élimination de Saint-Etienne en quarts de finale.

La perspective d'une finale aurait par ailleurs pimenté la fin de saison des Bretons, qui n'ont plus grand-chose à espérer en championnat. Ils sont huitièmes à trois journées de la fin, assurés du maintien mais trop loin des places européennes.

La situation d'Evian en Ligue 1 est nettement plus critique. Les Savoyards sont 18es et relégables avec une longueur de retard sur Nancy et trois sur Sochaux.

Autant dire que la finale au Stade de France, le 31 mai, offrira une grande bouffée d'oxygène à ces joueurs qui ont passé la saison dans les profondeurs du championnat.

Ils connaîtront mardi prochain le nom de leur futur adversaire, Troyes ou Bordeaux.

"Aller au Stade de France, c'est quelque chose d'extraordinaire", s'est réjoui Nadjib Baouia après le coup de sifflet final.

Simon Carraud pour le service français, édité par Jean-Loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant