Coupe de France: Bordeaux et Evian attendent de vibrer, enfin

le
0
BORDEAUX ET EVIAN COMPTENT SUR LA COUPE DE FRANCE POUR VIBRER
BORDEAUX ET EVIAN COMPTENT SUR LA COUPE DE FRANCE POUR VIBRER

par Simon Carraud

PARIS (Reuters) - La finale de la Coupe de France opposera vendredi soir au Stade de France Bordeaux à Evian-Thonon-Gaillard, deux équipes qui n'ont pas souvent eu l'occasion de frissonner cette saison.

Loin de l'euphorie du titre de champion 2009, les Girondins ont passé l'essentiel de la saison dans l'anonymat du milieu de tableau avant de finir à la septième place. Une honnête campagne de Ligue Europa a tout juste égayé leur hiver.

Les joueurs d'Evian sont quant à eux restés pendant quasiment un tiers de la saison - 11 journées sur 38 - dans les trois dernières places, synonymes de relégation, et n'ont dû leur salut qu'à une bonne série entamée en mars.

"C'est une saison compliquée mais elle peut se finir en apothéose. Nous avons assuré le maintien et on peut rapporter un titre", explique à Reuters le milieu de terrain d'Evian Cédric Cambon. "Toutes ces souffrances nous ont soudés."

Dans ces conditions pas toujours joyeuses, la Coupe a offert aux Haut-Savoyards une bouffée d'air frais, selon le milieu de terrain : "La Coupe nous a permis de ne pas lâcher. Nous nous sommes appuyés sur le parcours en Coupe pour garder le moral."

Joli parcours, effectivement; Evian a écrasé Lorient 4-0 en demi-finale et s'est surtout offert le Paris Saint-Germain en quarts, mi-avril.

Cette trajectoire a quelque chose d'inespéré pour des joueurs qui ont frôlé l'élimination contre Amiens (National) pour leur entrée en lice. Ils avaient égalisé à 1-1 à la dernière seconde avant d'arracher la qualification aux tirs au but.

"A partir de cet instant, on s'est dit qu'on avait une petite aide quelque part dans le ciel. Nous avons cru en nos chances. Et nous n'allons pas nous priver, si nous pouvons, pour gagner le trophée", assure le gardien Bertrand Laquait.

"LE SEUL TROPHÉE QUI ME MANQUE"

Les Girondins ont eu des adversaires a priori plus abordables. Mais ils ont à chaque fois souffert, comme face à Raon L'Etape (CFA) qui a défendu sa peau jusqu'à la séance de tirs au but en huitièmes de finale.

Mais qu'importe le parcours, pourvu qu'on ait l'ivresse de la victoire, selon l'arrière gauche Benoît Trémoulinas, qui était là en 2009 pour le doublé championnat-Coupe de la Ligue.

"C'est le seul trophée qui me manque dans le championnat français. Et d'autre part, c'est une Coupe qui est plus mythique que celle de la Coupe de la Ligue, il ne faut pas se le cacher", a-t-il dit au site de la Fédération française de football (FFF).

Autre bénéfice d'un éventuel sacre : "Ça sauverait une saison, je pense (...) Si on remporte la Coupe de France, ça serait une saison relativement correcte." Et elle les enverrait surtout en Coupe d'Europe, un objectif manqué en Ligue 1.

Les deux équipes ont pu se tester dimanche dernier. Les hasards du calendrier ont voulu que Bordeaux et Evian s'affrontent à l'occasion de la 38e et dernière journée du championnat de France. Bordeaux l'a emporté 2-1 chez lui.

S'ils devaient répéter le même scénario, les Girondins, qui seront au quasi complet, pourraient faire coup double puisque leur équipe de jeunes est qualifiée pour la finale de la Coupe Gambardella contre Sedan.

Les deux finales auront lieu l'une à la suite de l'autre au Stade de France, à 15h15 GMT pour les petits et à 19h00 GMT pour les grands. De quoi, peut-être, créer une dynamique, veut croire l'entraîneur Francis Gillot.

"On peut faire le doublé. C'est tellement rare. S'ils gagnent, ça peut nous donner des idées. J'espère que ça va bien se passer pour eux aussi", a-t-il dit cette semaine lors d'une conférence de presse au centre d'entraînement des Girondins.

Eux qui n'ont pas souvent eu l'occasion de frissonner cette saison pourraient donc avoir deux trophées dans les bras.

Avec Claude Canellas à Bordeaux et André Assier à Evian, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant