Coupe Davis: un tirage sans surprise côté français

le
0
JO-WILFRIED TSONGA DISPUTERA LES SIMPLES CONTRE ISRAËL EN COUPE DAVIS
JO-WILFRIED TSONGA DISPUTERA LES SIMPLES CONTRE ISRAËL EN COUPE DAVIS

par Chrystel Boulet-Euchin

ROUEN (Reuters) - Arnaud Clément n'a pas fait la révolution pour sa prise de fonction en tant que capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis, comme l'a montré le tirage au sort de la rencontre du premier tour contre Israël effectué jeudi à Rouen.

Le jeune retraité a logiquement retenu ses deux Top 10, Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet, pour disputer les simples, et la paire Julien Benneteau-Michaël Llodra, qui a déjà fait ses preuves en double dans la compétition.

Côté israélien en revanche, il y a eu une surprise avec la sélection de Dudi Sela en simple et en double, l'habituel partenaire de Jonathan Elrich, Andy Ram, étant blessé.

Vendredi, le premier match opposera Tsonga, huitième joueur mondial, à Amir Weintraub, 173e, avant que Gasquet, 10e, n'affronte Sela. Les deux Français auront pour tâche de mettre leur équipe - hyper favorite - sur les bons rails.

Au regard du classement des uns et des autres, la victoire de la France pourrait être acquise dès samedi.

"Sur le papier, on est les plus forts, c'est vrai, on le sait. J'ai essayé de mettre mes meilleurs atouts mais chacun des matchs il faudra aller les gagner et, ça aussi, tout le monde le sait", a déclaré Arnaud Clément, qui va connaître son baptême du feu sur la chaise, après treize ans de capitanat de Guy Forget.

"Les Israéliens sont dans le groupe mondial. Ils ont disputé une demi-finale en 2009. Ils ont l'habitude de battre des équipes plus fortes qu'eux", a-t-il ajouté, en précisant qu'il n'avait ressenti "aucun excès de confiance" chez ses joueurs.

Jo-Wilfried Tsonga résume la situation : "L'objectif est de montrer à l'autre qu'il n'a aucune chance de s'imposer".

Cela reste donc à faire mais l'objectif pour la France qui n'a plus soulevé la Coupe Davis depuis 2001 est, cette saison encore, comme en 2002 et 2010 où elle avait calé en finale, de remporter le fameux Saladier d'argent.

IMPATIENCE GÉNÉRALE

Selon Arnaud Clément, l'intention est bien là, ce qui constitue pour lui une condition sine qua non pour faire partie du groupe, lui qui a été choisi par des joueurs avec qui il faisait équipe il y a peu.

"Quand j'ai pris le poste, j'ai senti la volonté de tout le monde de la gagner, et quel que soit l'adversaire", a-t-il dit quand a été évoqué le tableau de l'épreuve 2013, plutôt favorable aux Français.

Le nouveau capitaine, 35 ans, compte 18 sélections en tant que joueur et a disputé en double la finale de 2010 contre la Serbie. Les joueurs sont unanimes : Arnaud Clément, qui a pris sa retraite après Wimbledon l'an passé, est resté le même.

"C'est une nouvelle aventure avec un nouveau capitaine. C'est beaucoup de plaisir et je sais déjà que cela va bien se passer pour moi avec lui sur la chaise", a dit Richard Gasquet.

Michaël Llodra confie ne pas avoir ressenti de "cassure" et avoir "hâte de le voir" en match, tout comme Julien Benneteau qui a dit son impatience d'être déjà à samedi pour le double.

Un flot de bons sentiments partagés par Tsonga.

"On l'a connu en tant que joueur, il est le même en tant que capitaine. Il est égal à lui-même. Il y a un équilibre. On peut passer de très bons moments et rigoler et à d'autres moments être sérieux. C'était déjà comme ça quand il jouait."

En cas de victoire contre Israël, la France rencontrera au prochain tour soit l'Argentine en Amérique du Sud, soit l'Allemagne en France.

Edité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant