Coupe Davis: rappeler Simon, un choix aisé pour Forget

le
0
RAPPELER GILLES SIMON, UN CHOIX AISÉ POUR GUY FORGET
RAPPELER GILLES SIMON, UN CHOIX AISÉ POUR GUY FORGET

PARIS (Reuters) - Le capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis, Guy Forget, a expliqué mardi que le rappel en sélection Gilles Simon pour pallier le forfait de Gaël Monfils avait été un choix aisé.

Après l'annonce du retrait du numéro trois français et 14e joueur mondial en raison d'une blessure abdominale, Guy Forget avait deux possibilités qui s'offraient à lui en vue du quart de finale de Coupe Davis qui débute vendredi à Monte-Carlo face aux Etats-Unis: faire appel à Gilles Simon ou à Richard Gasquet.

"Après 45 secondes au téléphone auprès de chacun d'eux, mon choix était fait", a raconté Guy Forget à l'occasion d'une conférence de presse, dont des extraits ont été publiés sur le site internet de la Fédération française de tennis (FFT).

"Gilles m'a expliqué qu'il avait passé des examens rassurants pour son dos. Richard, lui, m'a annoncé qu'il souffrait du coude et qu'il ne se sentait pas de servir, qui plus est sur un match de terre battue, au meilleur des cinq sets", a-t-il précisé.

Face à la presse, le camp français n'avait pas l'air très inquiet du forfait de dernière minute de Gaël Monfils et s'est en quelque sorte réjoui que l'équipe américaine soit également handicapée par l'absence de Mardy Fish, interdit de voyage en avion par ses médecins en raison d'un gros coup de fatigue.

"Pour nous, l'absence de Fish, c'est plutôt une bonne nouvelle", a estimé le numéro un français, Jo-Wilfried Tsonga.

Guy Forget est du même avis. "Je pense que nous sommes moins pénalisés que les Américains par ces forfaits tardifs. Même si nous respectons Ryan Harrison, on ne connaît encore pas bien son potentiel. Et il manque d'expérience en Coupe Davis", a-t-il dit, en évoquant le remplaçant de Mardy Fish, âgé de 19 ans.

Avant la conférence de presse de l'équipe de France, le même Ryan Harrison, 66e joueur mondial, avait confié sa joie d'avoir été appelé par son capitaine, Jim Courier. "Pour moi, ça va être une grande expérience (...) Le fait de jouer contre Tsonga vendredi est une sacrée occasion pour moi", a-t-il dit.

Le numéro un américain du week-end, John Isner, s'est dit pour sa part serein par rapport à ce quart de finale, malgré son manque de repères sur la terre battue de Monte-Carlo.

"Même si c'est la première fois que je mets les pieds ici, je suis ravi. C'est assurément l'un des meilleurs courts de terre battue du monde", a expliqué le n°11 mondial.

Olivier Guillemain, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant