Coupe Davis : Noah veut un changement d'" attitude " chez certains joueurs

le
0
Coupe Davis : Noah veut un changement d'" attitude " chez certains joueurs
Coupe Davis : Noah veut un changement d'" attitude " chez certains joueurs

En marge du BNP Paribas Masters, Yannick Noah s'est exprimé en conférence de presse au sujet de la prochaine saison de Coupe Davis. Sans nommer personne, le nouveau capitaine a appelé certains joueurs à prendre leur " responsabilité " et à changer leur " attitude ".

« S'il y a eu de petites contre-performances, tout le monde en est responsable. Il y a eu un fusible, Arnaud a payé pour tout cela mais ce n'est pas parce qu’Arnaud n'est plus là que certains vont se planquer. » En conférence de presse pendant le tournoi de Paris Bercy, Yannick Noah a voulu montrer qu’il était bien le nouveau patron de l’équipe de France de Coupe Davis. « Je pense que certains ont des responsabilités et il faudra qu'ils y fassent face. Il faut dire les choses clairement, il n'y a rien de grave. Ce qui est fait est fait mais il faut se servir des erreurs passées pour bâtir quelque chose de plus solide. À un moment, on va en parler. »

Premier rendez-vous en mars
« Mon vrai boulot va commencer la semaine de la rencontre, c'est là que l'on va vraiment travailler. Je voulais définir la façon dont j'ai travaillé. Il y a un certain nombre de choses que j'ai voulu faire évoluer ou changer. Pour les rendez-vous d'équipe, j'attendais des joueurs qu'ils soient prêts. Il était hors de question de prendre des joueurs en convalescence ou pas prêts physiquement. J'ai beaucoup de chance parce qu'on a vraiment des joueurs qui se tiennent. J'essaierai de faire en sorte de créer une émulation, que ce soit pour le simple et pour le double. »

Un changement d’attitude
« Il y a, dans une équipe, quelque chose qui peut être gênant : l'habitude. Dans un groupe, à partir du moment où il y a des habitudes, cela peut être positif et négatif, j'ai voulu changer beaucoup de choses, de par toutes les informations que j'ai eues, surtout par rapport au fait que j'ai trouvé que beaucoup de joueurs, depuis quelques années, n'avaient pas toujours l'attitude qu'ils devaient avoir sur le court quand ils ont le maillot de l'Equipe de France. Cela ne veut pas dire qu'ils doivent l'avoir à chaque fois. J'ai trouvé qu'on était un peu en-dessous de ce que l'on pouvait donner en simple et en double, jusqu'au moment où j'ai dit que, sur certains matches, j'ai trouvé que les joueurs n'étaient pas prêts par leurs attitudes. J'essaie donc de changer cela et monter un staff qui paraissait être le meilleur possible pour l'Equipe de France. »

Avec quels joueurs ?
« Je mettrai les joueurs en forme. Comme vous le savez, il m'est parfois arrivé de faire des sélections qui ont peut-être surpris des gens qui étaient à l'extérieur. Et même si à un moment cela peut nous coûter un ou deux matches, il y a des principes à garder et il faut s'y tenir. A partir du moment où l'on commence à faire des compromis, on perd l'autorité et on perd la direction, l'esprit d'équipe, et une direction que j'essaie de fixer de manière assez claire. Mon mode de sélection doit être compris de tous et bien avant. Il n'y aura pas de surprise de la part des joueurs. C'est ce que j'essaie de clarifier avec eux. »

Quel mode de fonctionnement ?
« Cela va être très simple. J’appellerai trois semaines avant les joueurs concernés. J'attendrai d'eux qu'ils soient prêts le jour du rendez-vous. Est-ce que cela va être le samedi ou le dimanche ? Par le passé, depuis quelques années, et même parfois à l'époque où je jouais, certains joueurs arrivaient pour le stage et n'étaient pas à 100 %. Pour arriver à être prêts le vendredi, le samedi et le dimanche ; c'est ce que j'attends des joueurs sélectionnés : qu'ils puissent jouer 3 jours. (…) On a 4 matchs à gagner, on est prêt. Si certains ne sont pas prêts, d'autres le sont. C'est un côté physique mais il y a aussi une envie. Il y a des sacrifices à faire à partir du moment où on est motivé. Les programmes sont très chargés. Sur terre, financièrement, il peut être intéressant de jouer certains tournois. Parfois, le planning est fait en fonction de cet aspect. À partir du moment où on décide et qu'on se dit qu'un des objectifs est de gagner la Coupe Davis, on fait ce type de sacrifice. La personne qui ira jouer sur un tournoi qui ne sera pas sur la même surface, la semaine d'avant ne jouera pas. Ils le savent. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant