Coupe Davis : les éternelles désillusions du tennis français

le
0
L'équipe de France de Coupe Davis n'a pas réussi à soulever son dixième Saladier d'argent.
L'équipe de France de Coupe Davis n'a pas réussi à soulever son dixième Saladier d'argent.

Treize. Un chiffre qui fait frémir tous les superstitieux de France et de Navarre. Pour l'équipe de France de Coupe Davis, ce chiffre résonne fatalement comme le nombre des années qui la séparent du moment où elle a brandi son dernier Saladier d'argent. Depuis 2001 et le succès face à l'Australie de Patrick Rafter et Lleyton Hewitt, alors numéro un mondial, les Bleus ont systématiquement échoué en finale (2002, 2010 et désormais 2014). Cette année encore, alors que la finale se déroule "à la maison" - comme en 1982, 1999, 2002 -, les Français n'ont pas réussi à désarçonner une équipe suisse menée par Stanislas Wawrinka (numéro 4 mondial) et Roger Federer (numéro 2). Dans son histoire, la France n'a remporté qu'une seule fois la Coupe Davis quand elle était organisée au pays : en 1991, sous la houlette de Yannick Noah. Alors, beaucoup invoqueront la forme tonitruante de Stanislas Wawrinka, vainqueur de l'Open d'Australie et du Masters 1000 de Monte-Carlo cette année, et l'impressionnante montée en puissance de Roger Federer - victime de douleurs dorsales toute la semaine - d'abord battu par Gaël Monfils vendredi, puis vainqueur du double samedi et du simple décisif dimanche. Des joueurs suisses réellement intouchables ? Stop à la mauvaise foi ! À entendre certains commentateurs, l'équipe de France version 2014 était composée de joueurs de seconde zone. Sauf qu'on ne peut pas porter aux nues Jo-Wilfried Tsonga - vainqueur du Masters...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant