Coupe Davis : la paire d'as n'était pas française

le
0
La paire Gasquet-Benneteau n'a pas réussi à saisir les opportunités qui se sont présentées à elle.
La paire Gasquet-Benneteau n'a pas réussi à saisir les opportunités qui se sont présentées à elle.

Il y aurait pu avoir match. Mais tout ce qu'il y a eu sur le court du stade Pierre-Mauroy à l'occasion du double décisif de la finale de la Coupe Davis 2014, c'est une promenade de la paire Federer-Wawrinka pour donner l'avantage à la Suisse (2-1). La France n'a donc plus le droit à l'erreur et doit remporter les deux simples de dimanche pour espérer soulever son dixième Saladier d'argent. Pas une mince affaire au vu du niveau de jeu affiché par les deux joueurs helvétiques. Pourtant, Roger Federer et Stanislas Wawrinka restaient sur quatre défaites consécutives en double. En face, Richard Gasquet et Julien Benneteau n'avaient plus joué ensemble depuis Indian Wells en 2013. Du coup, au total, en double Federer-Wawrinka, c'est 16 victoires pour 10 défaites, soit exactement le même bilan que la paire française. De quoi assister à une rencontre équilibrée alors que la France et la Suisse se présentaient dos à dos avant ce double ? Contrôle des émotions Si le match a débuté, devant un public électrique mais impartial, sur de très bonnes bases en termes de fond de jeu, il a rapidement tourné en faveur de la paire suisse, qui a réalisé le break à 2-2 et a profité d'une baisse de régime de Julien Benneteau - pourtant presque irréprochable sur la suite du match - au service. Le vécu et l'expérience des numéros deux et quatre mondiaux - ils sont champions olympiques du double en 2008 - ont alors fait la différence et ils n'ont plus...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant