Coupe Davis: la France mène 2-0 face à Israël

le
0
RICHARD GASQUET REMPORTE SON PREMIER SIMPLE FACE À ISRAËL EN COUPE DAVIS
RICHARD GASQUET REMPORTE SON PREMIER SIMPLE FACE À ISRAËL EN COUPE DAVIS

par Chrystel Boulet-Euchin

ROUEN (Reuters) - L'équipe de France a entamé sa rencontre de Coupe Davis contre Israël sur les chapeaux de roue, vendredi à Rouen, où Jo-Wilfried Tsonga, huitième mondial, et Richard Gasquet, 10e, ont remporté les deux premiers simples.

Si Tsonga a lâché un set face à Amir Weintraub (173e) avant de s'imposer 6-3 6-3 4-6 7-5, son compatriote n'a pas traîné en route pour battre le numéro un israélien Dudi Sela - tout de même 106e - 6-3 6-2 6-2.

Il revient désormais à Julien Benneteau et Michaël Llodra de tenter de mettre un point final à ce premier tour, samedi, en double, face à Jonathan Erlich et Sela, ce dernier remplaçant le meilleur spécialiste de l'exercice, Andy Ram, qui se remet d'une opération à la hanche.

"C'est un scénario idéal. Le bilan de la journée est vraiment très positif parce qu'il y a eu deux victoires", a dit Arnaud Clément qui s'est trouvé "plutôt décontracté" pour ses grands débuts sur la chaise de capitaine.

"Sur le double, Erlich est un très grand spécialiste. Il faudra être très concentré du début à la fin pour essayer de finir la rencontre dès demain."

Jo-Wilfried Tsonga a quelque peu peiné mais s'est montré à la hauteur de son rang pour mettre la France sur les bons rails.

Serein durant les deux premiers sets, il est ensuite devenu fébrile mais a fini par arracher la décision en deux heures et 23 minutes face à Weintraub.

Il a cependant affirmé ne s'être "jamais senti vraiment en danger".

Dans la première manche, le Manceau a fait le break au sixième jeu et a bouclé le set 6-3 en une demi-heure. Sur sa lancée, il a pris le service d'Amir Weintraub dès le premier jeu de la deuxième manche qu'il a remportée en 35 minutes.

Mais l'Israélien a réagi et a fait toute la course en tête dans le troisième set, prenant par deux fois l'engagement de Tsonga pour mener 5-2 devant le Français qui n'a cessé de se plaindre de la qualité de son revers lors du changement de côté auprès de son capitaine.

UN ACE POUR CONCLURE

Ses "je n'y arrive pas en revers" ont trouvé écho auprès d'Arnaud Clément qui a su choisir ses mots puisque Tsonga a refait une partie de son retard, sans toutefois revenir à hauteur. Il a finalement cédé la manche 6-4, en 30 minutes.

En difficulté jusqu'à la fin du match - nerveux, il s'est même agacé contre un ramasseur de balle -, Tsonga est parvenu à arracher le quatrième set sur le service de son adversaire après que Weintraub eut expédié un ultime revers dans le filet.

Le match a été marqué par l'expulsion de l'enceinte à 3-1 dans la deuxième manche de deux personnes qui scandaient "Vive la Palestine" et qui ont été remises à la police, présente sur cette rencontre placée sous haute sécurité.

Richard Gasquet a peut-être fait peur au public de la Kindarena, largement en faveur des Bleus. Mais juste le temps d'un jeu, le premier, où il a cédé son engagement.

Mené 2-0, il a ensuite entamé un cavalier seul, alignant quatre jeux d'affilée pour prendre le large et conclure la manche 6-3 en 31 minutes.

Dix-huit minutes plus tard, il menait 4-0 dans le deuxième set, qu'il a empoché 6-2 en à peine plus d'une demi-heure.

A deux partout dans le troisième set, le Français a donné le coup de grâce en ravissant l'engagement de Sela d'un superbe passing de revers long de ligne. Dudi Sela n'a plus sorti la tête de l'eau, cédant sur un ace de Gasquet après une heure 50.

"J'ai vraiment fait un beau match. J'ai bien débuté la saison, j'ai bien joué à Doha et en Australie et c'est important d'arriver en Coupe Davis en confiance. Et quand ça passe en revers comme aujourd'hui c'est dur pour l'autre", a dit le Biterrois.

Si la France se qualifie, elle sera opposée au deuxième tour à l'Argentine, en Amérique du Sud, ou à l'Allemagne, à domicile.

Edité par Grégory Blachier et Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant