Coupe Davis: l'Espagne fatiguée, l'Argentine motivée

le
0

par Iain Rogers

MADRID (Reuters) - La fatigue risque de jouer un rôle prépondérant ce week-end à Séville où se déroule la finale de la Coupe Davis entre l'Espagne, qui vise un cinquième trophée, et l'Argentine, en quête d'un premier Saladier d'argent.

Sur le papier, les Espagnols, emmenés par Rafael Nadal, deuxième joueur mondial, et David Ferrer, cinquième, partent favoris devant les Argentins, dont Juan Martin Potro, 11e, et David Nalbandian, 64e.

Mais les hommes d'Albert Costa devront composer avec une fin de saison chargée.

Rafael Nadal a connu des dernières semaines difficiles et a payé les efforts consentis tout au long de la saison par des pépins physiques, qui ont notamment conduit à son élimination des phases de poule des Masters la semaine dernière à Londres.

David Ferrer était lui aussi à l'O2 Arena où il a atteint les demi-finales. Battu par Roger Federer, il lui faudra, lui aussi, gérer la fatigue et le changement de surface entre le court rapide anglais et la terre battue de Séville.

Les Argentins ont eu, de leur côté, tout loisir de préparer cette rencontre, durant trois semaines après avoir renoncé au Masters 1000 de Paris-Bercy.

Ils ont dit vouloir tout donner pour décrocher la Coupe Davis, qui leur a échappé trois fois en finale, en 2008 à domicile à Mar Del Plata, déjà face aux Espagnols, en 2006 contre la Russie à Moscou et en 1981 devant les Etats-Unis à Cincinnati.

"C'EST DU PASSÉ"

Albert Costa a complété la sélection espagnole avec Feliciano Lopez et Fernando Verdasco, qui devraient disputer le double, Marcel Granollers jouant le rôle de remplaçant.

Côté argentin, le capitaine Tito Vazquez compte également sur Juan Monaco, Juan Ignacio Chela et Eduardo Schwank, spécialiste du double.

"Nous sommes tous fatigués physiquement mais c'est une finale. Nous voulons cette victoire, c'est très important pour nous", a prévenu David Ferrer lors d'une conférence de presse.

Les Argentins ont, eux, à coeur d'effacer le souvenir de Mar Del Plata, où ils partaient favoris en l'absence de Rafael Nadal, alors blessé.

"C'est du passé, vraiment du passé. Depuis cette finale, nous avons mûri, j'ai énormément amélioré mon jeu et nous avons une nouvelle chance", a dit Juan Martin Del Potro.

"Les joueurs sont différents, la surface est différente, le stade est différent et cette fois, l'Espagne est favorite. Ce sera différent de Mar Del Plata, si nous sommes en bonne condition et restons concentrés", a prédit le vainqueur de l'US Open 2009.

Le tirage au sort de la rencontre aura lieu jeudi. Les deux premier simples sont programmés vendredi à 13h00 GMT. Le double aura lieu samedi à 15h00 GMT et les deux derniers simples dimanche à partir de 12h00 GMT.

Chrystel Boulet-Euchin pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant