Coupe Davis: l'Espagne à un point de la finale

le
0
L'ESPAGNE À UN POINT DE LA FINALE DE COUPE DAVIS
L'ESPAGNE À UN POINT DE LA FINALE DE COUPE DAVIS

GIJON, Espagne (Reuters) - L'Espagne, qui défend son titre en Coupe Davis, n'est qu'à un point d'une quatrième finale en cinq ans après les victoires de David Ferrer et Nicolas Almagro face à leurs adversaires américains, respectivement Sam Querrey et John Isner (2-0).

David Ferrer a redressé la situation après une manche perdue 4-6 6-2 6-2 6-4 sur la terre battue de Gijon, tandis que Nicolas Almagro a souffert jusque dans les ultimes points du cinquième set (6-4 4-6 6-4 3-6 7-5).

Victime de crampes en fin de match, l'immense John Isner s'est appuyé sur la puissance de son service pour rester au contact et a sauvé trois balles de match avant de capituler.

Nicolas Almagro s'est aussitôt effondré mais de joie, se relevant pour embrasser sa raquette sous les clameurs de la foule massée dans l'enceinte de Gijon, spécialement construite pour l'occasion.

Il s'agit de la deuxième victoire de l'Espagnol, 12e joueur au classement ATP, en deux rencontres face à l'Américain, dixième mondial, un peu plus d'un an après son succès sur le gazon de Wimbledon.

Le scénario du premier match était bien différent puisque, une fois la première manche perdue, David Ferrer n'a plus laissé respirer son adversaire.

L'Espagnol, cinquième joueur mondial, n'avait eu que quelques jours pour se préparer depuis sa demi-finale de l'US Open perdue face à Novak Djokovic mais il a surmonté décalage horaire, fatigue et changement de surface pour dominer le 26e joueur mondial.

"Le match a été très dur du début à la fin. Il n'a rien fait pour me faciliter la tâche. J'ai réussi à rester concentré et la seule chose qui compte est la victoire", a-t-il déclaré.

En l'absence de Rafael Nadal blessé, David Ferrer est le chef de file de l'équipe d'Espagne qui vise une quatrième Coupe Davis en cinq ans.

Les Etats-Unis n'ont toutefois pas dit leur dernier mot, puisque le match de double opposera samedi les frères Bryan, qui dominent la spécialité depuis une décennie, à Marcel Granollers et Marc Lopez.

L'autre demi-finale oppose l'Argentine à la République tchèque à Buenos Aires.

Iain Rogers, Jean-Paul Couret et Simon Carraud pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant