Coupe Davis: Guy Forget évoque un double "déterminant"

le
0
GUY FORGET ÉVOQUE UN DOUBLE "DÉTERMINANT" EN COUPE DAVIS
GUY FORGET ÉVOQUE UN DOUBLE "DÉTERMINANT" EN COUPE DAVIS

par Chrystel Boulet-Euchin

ROQUEBRUNE-CAP MARTIN, Alpes-Maritimes (Reuters) - Guy Forget, le capitaine de l'équipe de France de tennis, a fait contre mauvaise fortune bon coeur, vendredi, à l'issue de la première journée du quart de finale de Coupe Davis contre les Etats-Unis, disputée sur la terre battue du Monte-Carlo Country Club.

Les deux équipes sont à égalité un partout après la victoire de Jo-Wilfried Tsonga sur Ryan Harrison et la défaite de Gilles Simon face à John Isner. (Lire ).

Pour sa dernière saison à la tête de l'équipe, Forget - vainqueur de l'épreuve à deux reprises en tant que joueur, en 1991 et 1996 - est bien placé pour savoir que le double qui sera disputé samedi revêtira une importance capitale.

"Le double va être déterminant. Si on gagne le double, on sera extrêmement bien placés. Si on le perd, ce sera compliqué, mais pas impossible. Le score de un partout pouvait être prévisible. On y est", a dit Forget à l'issue des matches.

"Que ce soit un premier tour de Coupe Davis ou une finale, c'est la même chose. Cela se joue parfois sur un coup de dé. J'espère que Mika (Michaël Llodra) et Julien (Benneteau) seront bien inspirés pour faire pencher la balance en notre faveur."

Le capitaine français a estimé que Tsonga avait "rempli son contrat" en s'imposant 7-5 6-2 2-6 6-2 sur Harrison et que Simon n'était pas si "loin" de son adversaire malgré une défaite 6-3 6-2 7-5 contre Isner.

ÉMOTIONS ET STRESS AU PROGRAMME

Du vent est annoncé samedi à Roquebrune-Cap Martin mais Guy Forget ne craint pas les conditions météorologiques. La possible nervosité de ses joueurs l'inquiète en revanche davantage.

"(Le vent) Cela va rendre les choses un peu plus aléatoires pour les deux équipes. C'est plutôt la qualité de jeu des garçons, leur capacité à gérer leurs émotions et leur stress dans les moments importants qui seront déterminants", a-t-il dit.

"Je vais essayer de 'booster' au maximum Mika et Julien à avoir une attitude de vainqueur. Ils ont, l'un comme l'autre, toutes les armes pour terrasser la meilleure équipe du monde de double (les frères Bob et Mike Bryan, numéros un mondiaux de la spécialité-NDLR). Le dire, c'est une chose, mais le faire sur le terrain en est une autre. On va les soutenir du premier au dernier point", a ajouté Forget.

Son homologue américain, Jim Courier, ancien numéro un mondial et double vainqueur de Roland-Garros, sait lui aussi l'importance du double.

Mais à l'heure de tirer le bilan de cette journée d'ouverture de la rencontre, il a parfaitement résumé la situation.

"Ce n'est pas le résultat que nous espérions mais celui que l'on attendait", a-t-il dit.

"John (Isner) a fait le boulot. Quand à Ryan (Harrison), il a bien joué mais c'était très dur émotionnellement", a-t-il ajouté en évoquant le jeune joueur de 19 ans qui disputait son premier match à enjeu en Coupe Davis.

Edité par Benjamin Massot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant