Coupe Davis: Gilles Simon et la France capitulent

le
0
GILLES SIMON ET LA FRANCE CAPITULENT EN COUPE DAVIS
GILLES SIMON ET LA FRANCE CAPITULENT EN COUPE DAVIS

par Rex Gowar

BUENOS AIRES (Reuters) - L'Argentine a sorti la France dimanche en quart de finale de la Coupe Davis de tennis, Carlos Berlocq remportant face à Gilles Simon le cinquième match décisif de la confrontation entre les deux équipes.

Poussé par le public du Parque Roca de Buenos Aires, L'Argentin s'est imposé en quatre manches, 6-4 5-7 6-4 6-4.

Dans l'après-midi, Jo-Wilfried Tsonga avait pourtant entretenu l'espoir d'une qualification pour les demi-finales en ramenant les deux nations à égalité à deux points partout.

Il s'était nettement imposé 6-3 6-3 6-0 face à Juan Monaco, laissant reposer sur les épaules de Simon l'issue d'un face-à-face tendu dans une épreuve qui n'a jamais souri au Niçois.

Les deux équipes s'étaient séparées sur le score de un partout vendredi après les deux premiers simples avant que l'Argentine ne prenne les devants lors du double joué samedi.

Dimanche, Tsonga a su tenir son rang de fer de lance du tennis français, mais l'affaire était loin d'être jouée et ce, même si la France n'avait jamais été battue par l'Argentine lors de leurs cinq précédentes confrontations dans la compétition.

"Chaque fois que j'ai joué contre Juan, c'est moi qui ai dominé sur le court et lui a couru après les balles. Il lui a manqué un peu de puissance pour me déborder, aujourd'hui j'ai joué mieux que lui", résumait Tsonga.

"Il n'a pas les armes pour me déstabiliser, me faire courir, il joue souvent la diagonale, je n'ai pas besoin d'être explosif, seulement de bien me placer."

Pour autant, Tsonga restait modeste. "Il reste un match (...) qu'on espère gagner", disait-il avant que son copain Gilles Simon ne pénètre sur le court.

Mais Simon, touché au dos vendredi pour cause -de son propre aveu- d'une trop grande crispation, a une fois encore cédé en Coupe Davis et précipité la chute des Bleus qui vivaient cette année leur première saison avec, sur la chaise de capitaine, leur ancien coéquipier Arnaud Clément.

En demi-finale, début septembre, l'Argentine sera opposée à la République tchèque, tenante du titre et qui a battu le Kazakhstan à Astana.

Chrystel Boulet-Euchin pour le service français, édité par Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant