Coupe Davis: France et Etats-Unis dos à dos

le
0
FRANCE ET ÉTATS-UNIS À ÉGALITÉ EN COUPE DAVIS
FRANCE ET ÉTATS-UNIS À ÉGALITÉ EN COUPE DAVIS

par Chrystel Boulet-Euchin

ROQUEBRUNE-CAP MARTIN, Alpes-Maritimes (Reuters) - La France et les Etats-Unis ont terminé vendredi sur un score de parité 1-1 la première journée du quart de finale de Coupe Davis disputé sur la terre battue du Monte-Carlo Country Club.

Jo-Wilfried Tsonga, numéro un français et sixième joueur mondial, s'est imposé 7-5 6-2 2-6 6-2 en trois heures pile face à Ryan Harrison, 66e joueur à l'ATP, avant que Gilles Simon ne s'incline devant John Isner sur le score de 6-3 6-2 7-5 en deux heures et sept minutes.

Le double de samedi revêtira donc, comme souvent en Coupe Davis, une importance cruciale. Il opposera Michaël Llodra et Julien Benneteau aux jumeaux Bryan, Bob et Mike, numéro un mondiaux de la spécialité.

Gilles Simon, 13e mondial, n'a pas réussi à contrecarrer le grand service de John Isner, qui affiche 2,06m sous la toise et figure au 11e rang mondial.

Dans la première manche, le Français s'est procuré la première balle de break au troisième jeu mais, faute d'avoir pu la convertir, il a laissé au jeu suivant son adversaire prendre l'avantage pour remporter le premier set 6-3.

Si ce set initial a duré près de trois quarts d'heure, le suivant fut plus expéditif. Rapidement mené 4-0, Gilles Simon s'est accroché mais a fini par céder 6-2 en une demi-heure.

Toujours opiniâtre, le Français n'a rien lâché dans la troisième manche. Il s'est même procuré une balle de set à 5-4 sur le service adverse mais Isner a décoché un coup droit fulgurant - son autre arme fatale après son service - pour écarter le danger.

Gilles Simon a fini par craquer sur son propre engagement. John Isner s'est procuré une balle de match d'une jolie volée de revers avant de conclure d'un passing de coup droit.

"Il est très solide partout. Il joue vraiment bien. Il a un jeu extrêmement gênant, quelle que soit la surface. Il frappe fort. Avec les rebonds hauts, il peut s'engager, et sa balle est vraiment lourde. C'était difficile de le contrer aujourd'hui", a avoué Simon.

DES "REGRETS" POUR SIMON

"J'ai quand même des regrets sur les balles de break. J'ai eu beaucoup d'occasions (cinq balles break seulement durant le match-NDLR), mais je ne le 'breake' pas une seule fois, alors que je l'ai mis en difficulté. A l'arrivée, cela donne ce genre de résultat", a-t-il ajouté.

Jo-Wilfried Tsonga avait auparavant quelque peu peiné pour prendre la mesure de Ryan Harrison, 19 ans seulement et qui disputait son premier match à enjeu en Coupe Davis.

"Jouer le premier match est toujours difficile, cela demande beaucoup d'énergie. Je me suis battu et je l'ai plutôt pas mal fait", a dit Tsonga, qui disputait son premier match de la saison sur terre. "Je me suis déjà senti mieux sur la surface mais le plus important était de ramener le point et c'est fait."

La première manche a donné le ton de la rencontre, Jo-Wilfried Tsonga perdant son service au troisième jeu pour, aussitôt après, ravir celui de son adversaire et recoller au score.

Le Français a ensuite tenu bon pour remporter ce premier set sur l'engagement de son adversaire d'une magnifique volée de revers après 53 minutes de jeu.

Tsonga a survolé le deuxième set gagné 6-2, au cours duquel Harrison a montré sa frustration en brisant une raquette lors du quatrième jeu où le Français a fait le premier break.

Ce deuxième set empoché, Tsonga a connu une sévère baisse de régime.

En début de troisième manche, il a cédé son service à deux reprises pour être mené 3-0 et a dû écarter une balle de 4-0 avant de refaire une partie de son retard pour revenir à 3-1.

Mais Ryan Harrison ne s'est pas laissé impressionner et a conservé son avance jusqu'à servir pour le gain du set à 5-2. L'Américain a empoché la manche sur un passing que Tsonga est bien parvenu à reprendre, mais en expédiant la balle dans le filet.

Le Manceau a repris ses esprits dès le début de la quatrième manche où il a breaké au deuxième jeu d'un smash rageur.

Tsonga a conservé son avance jusqu'à conclure sur le service de son adversaire qui a lâché un ultime revers dans le filet.

Edité par Pascal Liétout et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant