Coupe Davis: Corretja ne regrette pas le choix d'Almagro

le
0
LE CAPITAINE ESPAGNOL NE REGRETTE PAS D'AVOIR FAIT JOUER NICOLAS ALMAGRO
LE CAPITAINE ESPAGNOL NE REGRETTE PAS D'AVOIR FAIT JOUER NICOLAS ALMAGRO

MADRID (Reuters) - Le capitaine de l'équipe d'Espagne de Coupe Davis Alex Corretja ne regrette absolument pas d'avoir aligné Nicolas Almagro lors du dernier simple décisif en finale malgré la défaite du 11e joueur mondial qui a offert aux Tchèques le saladier d'argent.

En poste depuis un an, le double finaliste de Roland-Garros a été la cible de nombreuses critiques ce week-end pour avoir préféré Almagro à Feliciano Lopez, dont le style de jeu convenait mieux, sur le papier, à la rapidité du court de Prague.

Dimanche soir, dans la foulée de la défaite de son équipe, tenante du titre, Alex Corretja a expliqué que si c'était à refaire, il choisirait les mêmes joueurs.

"Je ne pense pas avoir commis une erreur et je ne pense pas non plus que nous ayons perdu parce que Nicolas Almagro a joué", a déclaré le capitaine espagnol à la radio Cadena Ser.

"Au vu de sa prestation de vendredi (défaite en cinq sets contre le numéro un tchèque Tomas Berdych, ndlr), je continue à penser qu'il était l'homme de la situation pour le simple décisif de dimanche", a-t-il ajouté.

"Si demain nous devions rejouer contre la République tchèque, je choisirai les quatre mêmes joueurs."

Le week-end espagnol a été quelque peu gâché par cette polémique, Feliciano Lopez étant l'un des premiers à dire ne pas comprendre sa non-titularisation.

Sur ce sujet, Alex Corretja lui a répondu courtoisement.

"J'apprécie beaucoup Feliciano Lopez. C'est un excellent partenaire, un excellent ami, un excellent joueur de Coupe Davis, un excellent joueur sur ce genre de surfaces mais j'ai tout un tas de raisons pour expliquer pourquoi, selon moi, Almagro devait jouer", a dit le capitaine espagnol, sans pour autant préciser lesquelles.

Alex Corretja, dont le groupe a été privé cette saison de ses meilleurs joueurs, Rafael Nadal en tête, espère que la prochaine édition s'écrira sous de meilleurs auspices.

"Bien évidemment, quand 'Rafa' sera remis de sa blessure (au genou, NDLR) et qu'il sera disponible, je serai aux anges", a-t-il conclu.

Iain Rogers, Olivier Guillemain pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant