Coupe Davis: bien las, Rafael Nadal sera-t-il là ?

le
0

CORDOUE, Espagne (Reuters) - La présence de Rafael Nadal en tant que titulaire pour la première journée de la demi-finale de Coupe Davis à Cordoue n'étonne pas outre mesure le camp français.

Arrivé mardi après-midi en Andalousie à bord d'un jet privé en provenance de New York, l'Espagnol a bien été surpris en train de bailler jeudi lors de la longue cérémonie du tirage au sort de la rencontre.

Mais l'ancien numéro un mondial tient à honorer une treizième sélection nationale et visera vendredi une 17e victoire en simple de Coupe Davis, face à Richard Gasquet.

"Je suis fatigué mais il n'y a pas de problème grave. Je suis un peu juste niveau forme, avec seulement quatre heures et demie d'entraînement et je vais jouer l'un des meilleurs joueurs au monde", a dit Rafael Nadal lors d'une conférence de presse.

"Ce sera compliqué parce qu'il a de l'expérience et du talent. Et qu'il est dangereux quand il joue de manière offensive. Je ne serai pas à 100% de mon niveau sur terre battue mais j'espère être compétitif", a-t-il ajouté.

Le Français Jo-Wilfried Tsonga paraissait beaucoup plus impressionné par les capacités d'adaptation aux pièges du décalage horaire du Majorquin.

"Ça dépasse mon entendement. Je n'ai aucune idée de la manière dont il va jouer. Moi, je m'attends à un 'Rafa' très fort mais, on ne sait jamais, il peut avoir un coup de moins bien."

Très observateur de la vie du circuit, Gilles Simon a expliqué de son côté qu'il aurait été surpris de voir le numéro deux mondial lever les pouces.

"C'est un joueur capable de s'adapter à une vitesse incroyable. On le voit quand il arrive à Monte-Carlo. Il y a toujours la petite surprise de voir comment il va jouer. Et puis, à chaque fois, c'est impressionnant", a dit le numéro 11 mondial.

Au-delà des spéculations du camp français, le capitaine de l'équipe d'Espagne aura toujours la possibilité de modifier ses plans s'il constate que son numéro un n'est pas en état vendredi matin de tenir sa place.

En Coupe Davis, cela s'est déjà vu, il y a un an, lors de la demi-finale Serbie-République Tchèque. Annoncé lors du tirage au sort, Novak Djokovic, éreinté après sa finale perdue à l'US Open, avait été suppléé par Viktor Troicki avant de revenir sur les courts le samedi et le dimanche.

"Ça peut être dans le tempérament des Serbes mais je ne vois pas les Espagnols faire cela", a estimé Guy Forget, avant d'ajouter qu'il ne croyait pas à un "coup de Trafalgar" de la part du clan espagnol.

Eric Salliot, édité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant