Coupe d'Italie (demi-finale aller) : La Juventus prend une option

le
0
Coupe d'Italie (demi-finale aller) : La Juventus prend une option
Coupe d'Italie (demi-finale aller) : La Juventus prend une option

Bougée en première période, la Juventus a su se réveiller en seconde pour prendre une sérieuse option sur la qualification pour la finale de la Coupe d’Italie.

Naples ressortira probablement avec des regrets de cette demi-finale aller de la Coupe d’Italie perdue face à la Juventus (1-3). Avec un pressing haut sur le terrain, les hommes de Sarri ont posé beaucoup de problèmes à leur adversaire en première période. Après plusieurs tentatives infructueuses, notamment par des frappes lointaines d’Insigne (23e), Hamsik (24e) ou encore Rog (27e), c’est finalement Callejon, déjà buteur face à le Juventus en Serie A, qui trouve l’ouverture (37e). L’Espagnol a trompé Neto de près (37e), après un service au second poteau d'Inisigne, auteur d'un joli une-deux avec Milik sur cette action. De son côté, la Juventus, pas forcément très inspirée s’est quand même procurée quelques occasions. Dybala (13e) et Manduzkic (14e) ont d’abord chauffé Reina, avant que le gardien espagnol ne sorte une double parade impressionnante devant Mandzukic, à nouveau, et Lichtsteiner  (45e).

Reina comme un symbole

Le tournant de la rencontre intervient au retour des vestiaires quand Koulibaly marche sur le pied de Dybala dans la surface. Le penalty s’impose et l’Argentin se fait justice lui-même en prenant Reina à contre-pied (47e). Naples va alors commencer à accuser le coup et voit la Juventus se montrer beaucoup plus entreprenante. Le symbole de cette déliquescence napolitaine va se nommer Reina. Si bon en première période, le gardien du Napoli se montre désormais fébrile et manque complètement sa sortie suite à un centre de Cuadrado. Cette intervention manquée permet à Higauin de marquer dans le but vide après une déviation malheureuse de Koulibaly (64e). La douleur de l’ancien gardien de Liverpool va se poursuivre quelques minutes plus tard en concédant un penalty sur Cuadrado après avoir pourtant touché le ballon dans un premier temps. Dybala se charge de transformer la sentence sans trembler (69e). L’issue de la rencontre ne fait alors guère de doute. Naples est sonnée, alors que la Juventus gère à l’expérience sa fin de match en faisant tourner le ballon. Naples n’aura quasiment pas le droit à l’erreur lors du match retour à San Paolo, le 5 avril.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant