Coup dur pour les ambitions aéronautiques chinoises

le
2
Comac, l'avionneur public chinois, doit repousser d'un an, à 2015, le vol inaugural de son premier-né, le moyen-courrier C919.

Rien n'y a fait, même pas les journées de 12 heures et les semaines de six jours que Comac a exigées de ses ingénieurs. L'avionneur public chinois est obligé repousser d'un an, à 2015, le vol inaugural de son premier-né, le moyen-courrier C919, d'après des cadres de l'entreprise interrogés par l'agence officielle China news service. Les difficultés seraient dues au manque d'expertise technique et d'expérience dans la construction d'avions de ligne de l'entreprise, selon les explications de Zhang Yanzhong, directeur du comité consultatif d'experts pour le développement du C919.

Même si l'expert assure qu'il ne s'agit «pas d'un revers majeur», le coup reste rude pour les ambitions aéronautiques de la Chine. Car à Pékin les attentes sont grandes pour cet avion de 168 places, dont le China Daily, le quotidien officiel, a dit ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le jeudi 22 aout 2013 à 23:37

    Vous allez voler eu CHINA AIRBUS plus vite que vous ne le pensez ...Il est grand temps que la CGT s'implante en Chine...Mêmes idées ...même Konbat.....JA JA JA ........

  • M6287721 le jeudi 8 aout 2013 à 17:49

    c est un peu de temps gagné pour airbus et boeing, rien de plus....