Coup double pour Voeckler, Wiggins toujours leader

le
0
Coup double pour Voeckler, Wiggins toujours leader
Coup double pour Voeckler, Wiggins toujours leader

L'ETAPE DU JOUR
Le doublé par Thomas Voeckler. Vainqueur de la dixième étape à Bellegarde-sur-Valserine, le Français de chez Europcar a récidivé mercredi. Arrivé en solitaire à Bagnères-de-Luchon après avoir décroché un à un tous ses compagnons d?échappée, il a glané le quatrième succès de sa carrière sur les routes du Tour de France. Passé en tête au sommet des quatre cols mythiques des Pyrénées au programme de la journée (Aubisque, Tourmalet, Aspin, Peyresourde), il a récupéré dans le même temps le maillot du meilleur grimpeur, aux dépens de Fredrik Kessiakoff (Astana). Il compte quatre points d?avance sur le Suédois dans ce classement spécifique. Attaqué à deux reprises par Vincenzo Nibali (Liquigas) dans la dernière difficulté, Bradley Wiggins (Sky) a tenu le tempo, bien aidé par son coéquipier et compatriote Christopher Froome. Le leader du classement général conserve donc le maillot jaune, tandis que Cadel Evans a abandonné ses derniers espoirs de victoire finale en concédant énormément de temps aux meilleurs.

Après un début d?étape tendu, notamment en raison de la présence d?un sprint intermédiaire au 26eme kilomètre, le coup de la journée s?est formé juste avant les premières pentes de l?Aubisque. Le peloton a laissé partir un groupe de 38 coureurs, qui a pris les devants, qui étaient accompagnés de nombreux français (Brice Feillu, Samuel Dumoulin, Maxime Bouet, Sandy Casar, Pierrick Fédrigo ou encore Mathieu Ladagnous). Ancien porteur du maillot à pois, Kessiafoff y figurait aussi et ce dernier s?est battu au sommet du premier col pour disputer les points à Voeckler. Mais le Français a remporté le sprint, comme un symbole. Le groupe de tête a ensuite explosé dans le Tourmalet, sous l?impulsion du Martiniquais d?origine. Il s?est envolé en compagnie de Feillu, qui s?est calé dans la roue sans prendre de relais. Les deux hommes ont rapidement distancé Dan Martin (Garmin-Sharp), Alexandre Vinokourov (Astana) ou Chris Anker Sorensen (Saxo Bank-Tinkoff Bank).

Toujours en compagnie de Feillu au sommet de l?Aspin, Voeckler a fini par lâcher son compère dans le col de Peyresourde. Il ne s?est ensuite jamais retourné pour permettre à la France d?engranger un cinquième succès sur l?édition 2012 de la Grande Boucle et devenir la nation la plus récompensée cette année. Dans le peloton, les meilleurs du classement général se sont longtemps observés. Dans un mauvais jour, Evans a commencé à décrocher dans l?Aspin avant de craquer définitivement dans Peyresourde. Les autres favoris se sont eux observés et neutralisés pendant la majeure partie de l?étape. Nibali a bien tenté de dynamiter la course mais Froome et Wiggins ont parfaitement collaboré pour conserver la première place du général. Les trois hommes ont fini ensemble et ont aussi lâché Jurgen van den Broeck dans l?affaire. A cinq jours de l?arrivée sur les Champs-Elysées, Wiggins se rapproche à grands pas d?un premier sacre sur un Grand Tour. Histoire de couronner une progression constante depuis plusieurs saisons.

Coup double pour Voeckler, Wiggins toujours leader

CYCLISME / TOUR DE FRANCE

Vainqueur en solitaire, Thomas Voeckler a remporté mercredi à Bagnères-de-Luchon sa deuxième étape sur le Tour 2012 et pris la tête du classement du meilleur grimpeur. Bien aidé par Chistopher Froome, Bradley Wiggins reste leader du général.

Le doublé par Thomas Voeckler. Vainqueur de la dixième étape à Bellegarde-sur-Valserine, le Français de chez Europcar a récidivé mercredi. Arrivé en solitaire à Bagnères-de-Luchon après avoir décroché un à un tous ses compagnons d?échappée, il a décroché le quatrième succès de sa carrière sur les routes du Tour de France. Passé en tête au sommet des quatre cols mythiques des Pyrnées au programme de la journée (Aubisque, Tourmalet, Aspin, Peyresourde), il a récupéré dans le même temps le maillot du meilleur grimpeur, aux dépens de Fredrik Kessiakoff (Astana). Il compte quatre points d?avance sur le Suédois dans ce classement spécifique. Attaqué à deux reprises par Vincenzo Nibali (Liquigas) dans la dernière difficulté, Bradley Wiggins (Sky) a tenu le tempo, bien aidé par son coéquipier et compatriote Christopher Froome. Le leader du classement général conserve donc le maillot jaune, tandis que Cadel Evans a abandonné ses derniers espoirs de victoire finale en concédant énormément de temps aux meilleurs.

Après un début d?étape tendu, notamment en raison de la présence d?un sprint intermédiaire au 26eme kilomètre, le coup de la journée s?est formé juste avant les premières pentes de l?Aubisque. Le peloton a laissé partir un groupe de 38 coureurs, qui a pris les devants, qui étaient accompagnés de nombreux français (Brice Feillu, Samuel Dumoulin, Maxime Bouet, Sandy Casar, Pierrick Fédrigo ou encore Mathieu Ladagnous). Ancien porteur du maillot à pois, Kessiafoff y figurait aussi et ce dernier s?est battu au sommet du premier col pour disputer les points à Voeckler. Mais le Français a remporté le sprint, comme un symbole. Le groupe de tête a ensuite explosé dans le Tourmalet, sous l?impulsion du Martiniquais d?origine. Il s?est envolé en compagnie de Feillu, qui s?est calé dans la roue sans prendre de relais. Les deux hommes ont rapidement distancé Dan Martin (Garmin-Sharp), Alexandre Vinokourov (Astana) ou Chris Anker Sorensen (Saxo Bank-Tinkoff Bank).

Toujours en compagnie de Feillu au sommet de l?Aspin, Voeckler a fini par lâcher son compère dans le col de Peyresourde. Il ne s?est ensuite jamais retourné pour permettre àla Franced?engranger un cinquième succès sur l?édition 2012 dela GrandeBoucleet devenir la nation la plus récompensée cette année. Dans le peloton, les meilleurs du classement général se sont longtemps observés. Dans un mauvais jour, Evans a commencé à décrocher dans l?Aspin avant de craquer définitivement dans Peyresourde. Les autres favoris se sont eux observés et neutralisés pendant la majeure partie de l?étape. Nibali a bien tenté de dynamiter la course mais Froome et Wiggins ont parfaitement collaboré pour conserver la première place du général. Les trois hommes ont fini ensemble et ont aussi lâché Jurgen van den Broeck dans l?affaire. A cinq jours de l?arrivée sur les Champs-Elysées, Wiggins se rapproche à grands pas d?un premier sacre sur un Grand Tour. Histoire de couronner une progression constante depuis plusieurs saisons.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant