Coup double pour la RDC et la Tunisie

le
0
Coup double pour la RDC et la Tunisie
Coup double pour la RDC et la Tunisie

Pour la première fois depuis 1974, il y aura deux Congo en quarts de final de la CAN. Au bout du suspense et après avoir été mené au score par la Tunisie, la République Démocratique du Congo est venue accrocher son troisième match nul de la compétition (1-1). Suffisant pour accrocher la deuxième place d'un groupe B peu relevé.

Il y a 24 heures, l'Estadio de Bata était à la fête. Normal, les Équatoguinéens venaient de décrocher leur qualification pour les quarts de finale. Une ambiance de feu, des supporters en liesse dans et en dehors du stade, il y avait ce mélange de passion et d'ivresse. Ce soir, au moment du coup de sifflet final du Gambien Bakary Papa Gassama, il n'y avait que le son répété de quelques vuvuzelas dispersées tristement aux quatre coins d'un stade désert pour célébrer la qualification conjointe de la Tunisie et de la République Démocratique du Congo. Une ambiance cafardeuse qui permettra d'ajouter aux images de joies traditionnelles une pointe de scepticisme. Une qualification n'efface pas toujours les stigmates d'un premier tour dans l'ensemble douloureux pour deux sélections bien difficiles à cerner.
Tunisie inquiétante et séduisante à la fois
Dans un fauteuil après deux matchs d'une qualité parfois médiocre, la Tunisie avait encore tout à perdre ce soir dans la tiédeur de Bata. Encore en course après deux prestations manquant sérieusement de mordant, la RDC était-elle déjà bien contente de se retrouver dans une arène à trois quarts vides pour tâcher de décrocher sa qualification pour les quarts de finale. Le climat autour de ce qui ressemblait malgré tout à un choc n'était donc pas forcément une ode au football ambitieux. C'est donc une entame de match angoissante et nerveuse que se livrent 22 gladiateurs manifestement un brin paralysés par l'évènement. Auréolés d'un avantage mathématique non négligeable, les hommes de Leekens finissent toutefois par sortir de leur torpeur. D'abord en apprenant à gaspiller des occasions – une première dans cette CAN - via le double raté maladroit de Sassi puis quelques secondes plus tard de Chikhaoui. Ensuite en développant enfin un football chatoyant et percutant. Chikhaoui, encore lui, passe une nouvelle fois tout près de l'ouverture du score suite à un joli mouvement en triangle, mais bute sur cette pieuvre de Kidiaba. Quelques minutes de flottements et puis le coup de bambou. Sur une tête plongeante d'Akaichi, l'invité-surprise de la sélection tunisienne, les Aigles de Carthage venaient de mettre entre parenthèses les trop faibles feulements des Leopards.
RDC : Le plaisir de conduire
La suite allait pourtant être beaucoup moins drôle pour la Tunisie. Consciente d'avoir déjà un pied à la maison, et sans doute...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant