Coup de tête de Zidane en 2006 : l'arbitre reconnaît qu'il n'a «rien vu»

le
0
Coup de tête de Zidane en 2006 : l'arbitre reconnaît qu'il n'a «rien vu»
Coup de tête de Zidane en 2006 : l'arbitre reconnaît qu'il n'a «rien vu»

Tout le monde se souvient du coup de tête de Zidane contre Materazzi en 2006, en finale de la Coupe du monde. Le geste, qui a valu au capitaine des Bleus d'être expulsé à 10 minutes du terme de la prolongation, a fait le tour de la planète. Mais une question taraude toujours les esprits : les arbitres ont-ils vu de leurs yeux Zizou perdre son sang froid ou ont-ils sanctionné le joueur après avoir visionné les ralentis du réalisateur de la rencontre, diffusés sur le bord de la touche ?

Après sept ans de silence, Horacio Elizondo, l'arbitre de la rencontre, vient de lever - en partie - le mystère. Dans une interview accordée au magazine britannique The Blizzard, l'Argentin qui officiait ce 9 juillet 2006 confirme qu'il n'a rien vu.

«Tout s'est passé à travers l'oreillette. Quand Materazzi est tombé au sol, la balle était à l'autre bout du terrain et évidemment, mon attention était focalisée sur l'action en cours. Je siffle pour une faute de main et j'accorde un coup franc. Mais là, des joueurs remontent la moitié du terrain pour me signaler que de l'autre côté, Materazzi est allongé au sol et je me souviens qu'à cet instant, je le vois étendu sur la pelouse. J'attends de voir quand il va se relever. Mais il ne se relève pas... ne se relève pas... ne se relève pas. Et j'interromps la rencontre», explique-t-il.

VIDEO. Le coup de tête de Zinedine Zidane en final du Mondial 2006

VIDEO. L'expulsion de Zidane après son coup de tête

Le quatrième arbitre aurait tout vu

Horacio Elizondo interroge alors immédiatement ses assistants dans l'oreillette pour savoir comment Materazzi s'est retrouvé au sol. «Je ne sais pas ce qui s'est passé», répond le premier arbitre de touche. «Moi non plus», ajoute le second. Personne du corps arbitral présent sur la pelouse n'a vu le geste de Zinedine Zidane.

Perplexe, l'arbitre argentin est alors interpellé dans le casque par la voix de Luis Medina Cantalejo, le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant