Coup de pouce fiscal : «La ficelle est très grosse», juge Copé

le
0
Coup de pouce fiscal : «La ficelle est très grosse», juge Copé
Coup de pouce fiscal : «La ficelle est très grosse», juge Copé

Manuel Valls a promis qu'1,8 million de ménages allaient sortir de l'impôt sur le revenu dès septembre prochain. Ce coup de pouce fiscal, à l'approche des élections européennes, est perçu par le patron de l'UMP, Jean-François Copé, comme une man?uvre électoraliste. «La ficelle est tout de même très grosse et je ne crois pas que les Français en seront dupes, en particulier les classes moyennes qui n'ont jamais droit à rien et qui seront écartées par cette baisse d'impôts», réagit-il à la sortie de l'Elysée, après s'être entretenu avec François Hollande sur le projet de réforme territoriale. 

A dix jours du scrutin, le député-maire de Meaux dénonce une annonce de «baisse d'impôts (...) qui n'est faite que pour atténuer les hausses massives d'impôts sur les Français les plus modestes décidées par Monsieur Ayrault et  le Président Hollande depuis deux ans. Nous ne comprenons plus du tout la manière dont le Premier ministre gère les finances publiques dans notre pays.»

VIDEO. Copé dénonce une «ficelle tout de même très grosse»

Philippe Vigier, président du groupe UDI à l'Assemblée renvoie lui aussi au bilan des premières années du quinquennat de Hollande. «Les annonces du Premier ministre sont malheureusement insuffisantes face aux erreurs de la majorité depuis le début du quinquennat» juge-t-il. «L'exécutif doit maintenant cesser de courir après ses erreurs». Et d'appeler François Hollande à «passer de la parole aux actes afin d'enrayer la spirale du chômage et son corollaire de drames humains».

Au contraire, au PS, on se félicite de cette «mesure de justice en faveur du pouvoir d'achat». Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l'Assemblée estime dans un communiqué que cette annonce constitue «également un symbole fort puisqu'elle sera financée grâce aux bons résultats enregistrés par le Gouvernement et sa majorité en matière de lutte contre la fraude fiscale.» ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant