Coup de poing sur les billets d'avion acquis en fraude

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Aux comptoirs d'enregistrement ou même à l'arrivée des vols internationaux, les militaires de la gendarmerie des transports aériens ont, ces deux derniers jours, demandé des comptes à certains passagers. Pour une fois, il ne s'agissait pas de trouver de la drogue ou de combattre l'immigration clandestine, mais de comprendre comment le billet d'avion avait été acquis, alors qu'il était recensé sur une liste de titres de transport signalés en défaut de paiement.Dans la majorité des cas, il s'agissait d'achats réalisés avec des cartes bancaires fausses ou volées. "Il n'y a pas de destination privilégiée, et les soixante gendarmes mobilisés pendant 48 heures ont relevé aussi bien des fraudes sur des vols domestiques que des billets pour Istanbul, Naples, Rio de Janeiro ou Bogotá", constate le colonel Francis Hubert au PC de l'opération installé à la Direction générale de l'aviation civile à Paris. Les aéroports concernés étaient essentiellement Roissy-CDG - où ont eu lieu vingt interpellations -, Orly, Bordeaux, Marseille et Nice. Toutefois, l'opération lancée par Europol concernait 33 pays (24 de l'Union européenne et 9 pays tiers) sur 61 plateformes aéroportuaires. Faux passeport Le fraudeur peut être arrêté lors du départ à l'enregistrement ou à l'embarquement, mais aussi à l'arrivée du vol. La durée du voyage est alors précieuse pour identifier l'arnaque. Aujourd'hui, avec la dématérialisation du billet d'avion comme celle de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant