Coup de frein sur l'action Michelin

le
0
Présent dans 170 pays, Michelin est un leader mondial des pneumatiques. (©Michelin / ©Manoel)
Présent dans 170 pays, Michelin est un leader mondial des pneumatiques. (©Michelin / ©Manoel)

Les comptes semestriels de Michelin sont ressortis en hausse, et globalement conformes aux attentes des analystes. Grâce à une dynamique soutenue dans le segment tourisme, le chiffre d’affaires à fin juin s’est inscrit en croissance de 8,5%, à 10,5 milliards d’euros. Les revenus ont été portés par une accélération de 2,4% des volumes (+3,4% au deuxième trimestre, après +1 ,5% au premier), une amélioration de 10,2% des gains de change et un effet périmètre légèrement positif de 0,5%. Mais, et c’est là où le bât blesse, l’effet mix-prix a été négatif de 4,3% sur la période en raison notamment des ajustements de prix définis par les clauses d'indexation sur les cours de matières premières.

Bloc "A lire aussi"

Cela a coûté à Michelin 426 millions d’euros au niveau de son résultat opérationnel. Un montant qui n’a pas pu être compensé par les économies sur le prix d’achat des matières premières, évaluées à 228 millions d’euros. La baisse des cours du pétrole et du caoutchouc est toujours une aubaine pour Michelin, mais le phénomène a un effet pervers puisque le groupe clermontois doit, tôt ou tard, répercuter une part de ces baisses sur le prix de vente de ses pneumatiques aux clients. Ce différentiel, plus important que prévu entre l’effet mix-prix et le coût des matières, sera d’ailleurs négatif sur l’ensemble de l’exercice selon les dirigeants,

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant