Coup de frein à la hausse de l'immobilier

le
0
Dans deux départements d'île de France et dans huit régions, les prix de l'immobilier sont en repli, suite à la hausse des taux d'intérêt.

Après plusieurs années de hausses sans précédent, les prix de l'immobilier commencent à marquer le pas. Si le marché n'est pas entré en phase de retournement, les prix des logements anciens commencent à se contracter dans certaines régions et départements d'île de France, souligne Les Echos qui se base sur les premiers recensements de Century 21.

Sur le premier trimestre et comparativement au dernier trimestre de l'année 2010, les prix de l'immobilier ont diminué dans huit régions avec des replis de près de 7% pour l'Alsace et l'Aquitaine, de l'ordre de 6% en Midi-Pyrénées, Basse Normandie et Pays de la Loire, de 5,5% en Bretagne et de 1,5% en Provence-Alpes Côte d'Azur. Et la palme revient à la Seine et Marne qui affiche un recul de 7,3% des prix de l'immobilier.

Le nombres de ventes a lui aussi diminué, de l'ordre de 3% à l'échelle nationale dans tous les départements d'île de France et dans 7 régions, selon les chiffres du réseau Century 21.

La durée des prêts s'allonge

En cause, la remontée des taux d'intérêt. Le Crédit Foncier évoque une hausse de 100 points de base depuis septembre pour le taux de référence, à savoir le taux sur dix ans. Et l'institution financière estime que ce mouvement n'est pas prêt de s'interrompre. Une hausse des taux de 0,5% à 1% est envisageable pour 2011 affirme le Crédit Foncier. Or selon son directeur général Thierry Dufour, «une hausse de 1% des taux entraine une baisse de 7% de la demande ». La banque mise ainsi sur 670.000 à 680.000 ventes réalisées dans l'ancien cette année contre 702.000 enregistrées l'an passé.

Jusqu'à présent la baisse des volumes avait été compensée par une remontée des périodes d'emprunt passées de moins de 20 ans à plus de 20 ans en moyenne, affirme-t-on chez Century 21. Thierry Dufour souligne même, au micro de BFM, que les durées moyennes sont passées de 21,7 ans à 23,4 ans sur Paris. Les délais de vente se sont eux aussi allongés. Mais ces mécanismes ne compensent plus la hausse des taux d'intérêt. Thierry Dufour indique ainsi qu'une «catégorie est sortie du marché suite à la hausse des taux». En conséquence, les prix diminuent. Le directeur général de Century 21 évoque ainsi un «nouvel équilibre» sur le marché immobilier. Mais le directeur général de Century 21 ajoute que «le marché est en dents de scie».

D'autre part, les zones aisées que sont Paris et l'Ouest parisien continuent à flamber et le prix moyen national progresse encore de 2,7 %. Par ailleurs, les prix des logements neufs devraient rester stables. De fait, les aides d'Etat et prêts à taux zéro sont concentrés sur les logements neufs.

LIRE AUSSI :

» L'immobilier ancien a pris 17,5% sur un an à Paris

» Immobilier : la hausse des taux se poursuit

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant