Coup de filet antiterroriste en Grande-Bretagne

le
0
 (Ajoute précisions §3,6-9) 
    LONDRES, 15 avril (Reuters) - Cinq personnes ont été 
arrêtées en Grande-Bretagne dans le cadre d'une enquête 
antiterroriste menée avec le concours des autorités belges et 
françaises après les attentats de Paris et de Bruxelles, annonce 
vendredi la police britannique.   
    Trois hommes et une femme ont été interpellés jeudi à 
Birmingham, dans le centre de l'Angleterre, et le cinquième 
suspect a été appréhendé vendredi matin à l'aéroport londonien 
de Gatwick.  
    Les quatre hommes, dont deux sont âgés de 26 ans, un autre 
de 40 ans et le dernier de 59 ans, et la femme de 29 ans sont 
interrogés par les services de l'antiterrorisme. La police mène 
parallèlement des perquisitions dans plusieurs propriétés de 
Birmingham.  
    "Ces arrestations ont été préparées et supervisées par les 
services de renseignement. A aucun moment, la sécurité publique 
n'a été menacée et aucune information ne suggère l'existence 
d'un complot au Royaume-Uni", dit Marcus Beale, chef de la 
police des West Midlands, dans un communiqué.  
    "Ces actions entrent dans le cadre d'une grande enquête de 
l'unité antiterroriste des West Midlands menée avec les services 
antiterroristes du MI5 (le renseignement intérieur britannique, 
NDLR) et des partenaires internationaux, dont les autorités 
belges et françaises, pour répondre à toute menace pour le 
Royaume-Uni après les attentats commis en Europe", ajoute-t-il. 
    La police n'a pas donné d'autres détails mais une source 
proche des services de sécurité a confirmé que les arrestations 
avaient un lien avec les attaques qui ont fait 130 morts le 13 
novembre dernier à Paris et Saint-Denis et 32 à Bruxelles le 22 
mars.  
    Selon la presse britannique, le Belge Mohamed Abrini, 
soupçonné d'avoir joué un rôle dans les attentats en France et 
en Belgique et arrêté il y a une semaine, s'est rendu l'an 
dernier à Birmingham où il a pris des photos d'un stade de 
football. 
    Abdelhamid Abaaoud, coordinateur présumé des attentats du 13 
novembre tué par les forces de l'ordre françaises cinq jours 
plus tard à Saint-Denis, se serait également rendu à Birmingham 
en octobre dernier, d'après plusieurs journaux britanniques. Il 
aurait photographié plusieurs endroits de la ville à l'aide de 
son smartphone.  
    Interrogé sur le cas Abaaoud le mois dernier, la ministre de 
l'Intérieur Theresa May avait déclaré: "L'investigation est en 
cours et nous travaillons de manière très étroite avec les 
autorités belges pour vérifier toutes les informations possibles 
à propos des individus impliqués." 
 
 (Michael Holden, Jean-Philippe Lefief et Jean-Stéphane Brosse 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant