Coup de blues à l'école des musiciens de jazz 

le
0
Menacée d'expulsion, la plus vieille école de jazz de Paris, soutenue par Matthieu Chedid et Thomas Dutronc, risque de fermer.

«Une véritable mise à mort programmée.» C'est ainsi que Michel Valera, directeur du CIM (Centre d'information musicale), qualifie la fermeture de son école de jazz installée dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Jeudi dernier, les occupants -musiciens, professeurs, régisseurs, ingénieurs du son...- ont été expulsés dans une autre partie de leur bâtiment, au 83 bis de la rue Doudeauville par une SCI constituée par la RIVP (Régie immobilière de la Ville de Paris) et la Caisse des dépôts et consignations (CDC). Et ce n'est pas fini, les occupants sont en sursis.

Aujourd'hui, Michel Valera espère un geste de Bertrand Delanoë pour sortir de l'impasse. Le 14 septembre, il a lancé une pétition en ligne (petitionenligne.fr). Elle compte actuellement plus de 3 000 signatures, dont celles de Matthieu Chedid et Thomas Dutronc, qui ont fait leurs premiers pas dans ce lieu qui abrite la première école de jazz et de musiques actuelles de France depuis 1978.

Les deux

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant