Coup d'envoi de la session extraordinaire à l'Assemblée nationale

le
0
Le député LR Sébastien Huyghe, au micro du Point.fr
Le député LR Sébastien Huyghe, au micro du Point.fr

La session extraordinaire de rentrée du Parlement, la 88e depuis 1958, a débuté mardi après-midi à l'Assemblée nationale par un débat sur l'engagement militaire de la France en Syrie. Le président de l'Assemblée Claude Bartolone (PS) a ouvert la séance en mentionnant notamment la fin du mandat de François Brottes (PS), président de la commission des Affaires économiques qui a pris la tête de RTE, le gestionnaire du réseau de lignes électriques à haute tension, et son remplacement par son suppléant Pierre Ribeaud, sous quelques huées de l'opposition.

Un décret du président François Hollande du 31 juillet a fixé l'ordre du jour de cette session, notamment l'examen en deuxième lecture du projet de loi sur l'adaptation de la société au vieillissement, qui débutera après le débat sur la Syrie, et le débat en première lecture du projet de loi sur la liberté de la création, à partir du 29 septembre. L'Assemblée doit aussi débattre mercredi la question de l'accueil des réfugiés en Europe et en France, sujet ajouté au programme récemment, et approuver jeudi l'accord franco-russe qui fait suite au renoncement de Paris à livrer deux navires de guerre Mistral à Moscou.

Installation dans l'hémicycle de grands écrans électroniques

L'Assemblée et le Sénat siègent cette semaine, puis à compter du 28 septembre, la semaine du 21 septembre étant consacrée aux journées des groupes parlementaires. La session...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant