Coulisses de la COP 21 : Sous le soleil du Bourget

le
0
Coulisses de la COP 21 : Sous le soleil du Bourget
Coulisses de la COP 21 : Sous le soleil du Bourget

Dans cinq mois, la France accueillera le monde entier pour le sommet sur le climat. Qui le prépare, comment, avec quelles chances de réussir ? Notre journaliste, qui suit depuis deux ans les négociations de l’intérieur, vous propose cet été une série de reportages exclusifs.

Paris, 8 septembre 2014. Pierre-Henri Guignard, 58 ans, arrive en Vélib’ sur l’esplanade qui longe le Quai d’Orsay. « Ou comment passer directement du rhume à la pneumonie », lance-t-il avec son humour très british en entrant dans le car qui nous emmène au Bourget, cette ville de Seine-Saint-Denis, aux portes de Paris, qui accueillera la future conférence internationale sur le réchauffement climatique, du 30 novembre au 11 décembre. Rappelé de Washington pour organiser cet événement exceptionnel, le diplomate reçoit une délégation de l’Organisation des Nations unies (ONU) pour lui faire découvrir les lieux.

Ses visiteurs qui arrivent de Bonn, ville allemande qui héberge le siège permanent de la Convention de l’ONU sur le climat, sont, d’une certaine manière, les vrais « patrons » de l’événement. Car, le temps de la conférence, le Parc des expositions du Bourget deviendra territoire de l’ONU, avec sa police en tenue bleu pétrole à l’américaine, qui viendra de New York ou de Genève. Quant au cahier des charges, qu’il s’agisse des salles, de l’informatique ou de l’accueil des journalistes, il sera négocié au détail près par la délégation emmenée par l’énergique Soudanaise Salwa Dallalah, belle femme aux longs cheveux blancs, qui coordonne l’organisation de la conférence.

40 000 personnes attendues

Bon point pour la France, c’est la première fois, disent les visiteurs, qu’ils inspectent un site aussi longtemps à l’avance. Se préparer au plus tôt : telle a été la consigne de Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, qui doit présider la conférence. Une anticipation à la mesure du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant