Coulisses de la COP 21 : le business se met au vert

le
0
Coulisses de la COP 21 : le business se met au vert
Coulisses de la COP 21 : le business se met au vert

Des banques aux compagnies pétrolières, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à s’engager dans la lutte contre le réchauffement. La France espère convaincre le monde entier, au sommet de Paris fin 2015, que ce mouvement est irréversible.

New York, 23 septembre 2014. Au consulat général de France, la tension des services de sécurité est palpable. Le grand salon qui donne sur la 5e Avenue attend trois ministres, Laurent Fabius, Ségolène Royal et Annick Girardin, qui vont bientôt se mêler, dans les rues de Manhattan,

aux 300 000 personnes mobilisées contre le réchauffement climatique. Mais la véritable surprise aura lieu quelques heures plus tard, au siège de l’Organisation des Nations unies, au sommet sur le climat organisé par son secrétaire général, Ban Ki-moon.

Dans l’une des salles couleur beige du temple des négociations internationales, les héritiers Rockefeller sont là. Toute leur fortune repose

sur les exploits du fondateur de leur dynastie, John Davison, qui créa en 1870 la compagnie pétrolière Standard Oil, ancêtre d’Esso et

d’ExxonMobil, et ils sont venus annoncer que leur fondation n’investirait plus un seul dollar dans les énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz). Une révolution et un symbole dans l’Amérique gagnée par le gaz de schiste. Dans la foulée, face à un Ban Ki-moon ravi, quinze multinationales, dont le suédois Ikea et le suisse Nestlé, s’engageaient à s’approvisionner à 100 % en énergies renouvelables à partir de 2020.

Ne plus investir dans le charbon

Un coup publicitaire ? Non. Les entreprises ont enfin pris conscience des dangers du réchauffement climatique. En France, l’assureur Axa a décidé en mai dernier de céder toutes ses participations dans les activités liées au charbon, fortement émettrices de CO2, de tripler ses financements d’infrastructures vertes, mais aussi d’intégrer des critères environnementaux et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant