Coulisses d'une soirée de tractations

le
0
A l'ouverture du sommet, ambiance au sein du bâtiment Justus Lipsius du Conseil européen.

«Tiens, tu es venu au sommet de la dernière chance?» Dans les couloirs du Conseil européen, jeudi soir, la plaisanterie a fusé. Cinq, six, sept? On ne compte plus combien de ces réunions (sur les 20 qui ont eu lieu depuis la chute de Lehman Brothers) ont été présentées comme «LE rendez-vous crucial» pour venir à bout de la crise que la zone euro traverse depuis des mois. Une chose est sûre: au vu des désaccords étalés sur la table, la soirée devait une nouvelle fois être longue.

Jeudi, début d'après-midi. Dans le hall du bâtiment Justus Lipsius du Conseil européen, nommé ainsi en l'honneur de Juste Lipse, un philosophe du XVIe siècle, près de 1 500 journalistes venus du monde entier ont branché leurs ordinateurs. La ruche commence à bourdonner... Et à l'étage 20 du bâtiment - qui ne correspond pas à un 20e étage! -, les salles de presse de chaque délégation se remplissent... Aucune n'est vraiment prête, quand, un peu avant 14 heures, la premi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant