Coulées de boue à Hiroshima : les recherches de survivants suspendues, 4400 évacués

le
0
Coulées de boue à Hiroshima : les recherches de survivants suspendues, 4400 évacués
Coulées de boue à Hiroshima : les recherches de survivants suspendues, 4400 évacués

Le Japon est en état d'alerte. Plus de 4400 habitants de la municipalité de Hiroshima ont reçu l'ordre de quitter leur maison vendredi en raison de nouveaux risques de glissements de terrain dans cette agglomération du sud-ouest du Japon, où le bilan s'est encore aggravé avec 40 morts et 47 disparus. Quelque 67 personnes ont aussi été blessées, dont quatre grièvement, selon l'Agence des désastres.

Les secours ont été contraints de suspendre les recherches de survivants vendredi après-midi à cause de risques de nouvelles coulées de boue. 

De plus, environ 164 000 résidents sont visés par des recommandations (non contraignantes) de quitter temporairement leur logement et 30 000 pourraient éventuellement recevoir des instructions similaires, selon les autorités locales. Des centaines de foyers sont de surcroît privés d'électricité et/ou d'eau courante.

Le bilan définitif encore incertain

Une cellule de crise spéciale a été ouverte par le ministre chargé des Désastres, Keiji Furuya, et la chaîne publique NHK, qui a une mission d'intérêt général, consacrait encore l'essentiel de son antenne vendredi matin à ce sinistre. Depuis la survenue des premiers éboulements dans la nuit de mardi à mercredi, le décompte des victimes ne cesse de s'amplifier.

«Nous dénombrons d'abord les personnes dont nous sommes certains qu'elles ont disparu, par exemple sur la foi de témoins les ayant vues être emportées par la boue, mais le total augmente à mesure que nous évaluons la situation», a expliqué un responsable de la police municipale de Hiroshima.

30 glissements de terrain simultanés

Près de 200 maisons ont été détruites ou inondées par les coulées de boue, particulièrement dans les arrondissements d'Asaminami et Asakita, au pied d'une montagne couverte d'arbres. Environ 30 glissements se sont produits à peu près simultanément, selon un rapport du ministère de l'Aménagement du territoire.

Depuis ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant