Cotta - Les habits neufs du candidat Sarkozy

le
0
Nicolas Sarkozy n'a pas manqué de convictions et de vigueur pour défendre son programme et sa vision de la France.
Nicolas Sarkozy n'a pas manqué de convictions et de vigueur pour défendre son programme et sa vision de la France.

A-t-il changé, est-il toujours le même ? Les deux, mon général. Oui, il est resté le même, quelques cheveux gris en plus, avec la même pugnacité, la même vivacité dans la réponse, avec la même conviction, essentielle : celle d'être meilleur que les autres, plus énergique, plus intelligent et, surtout, plus expérimenté. Il l'a redit souvent, quatre ans ministre de l'Intérieur, cinq ans président de la République : sans être devenu un sage ? qualificatif qu'il laisse sans doute bien volontiers à Alain Juppé ?, le voici redevenu, à l'entendre, présidentiable. Un retour aux sources en somme, puisqu'à l'en croire il n'a jamais songé qu'à cela. Et puis cette passion de l'action, cette façon, très « pro », de rester presque impassible, de ne pas accuser le coup tout en renvoyant quelques traits acides à ses interviewers lorsqu'il s'agit de répondre aux questions qu'il juge, c'est visible, « bobos » ou agressives, cette bouffée de satisfaction à l'évocation de la réussite de sa médiation, sans sanctions, entre la Géorgie et la Russie de Poutine : aucun doute, cet homme aime à se pencher davantage sur ses réussites que sur ses erreurs, même s'il convient, du bout des lèvres, qu'il lui est arrivé d'en commettre.

Le monde d'aujourd'hui n'est pas celui de son début de quinquennat

A-t-il changé ? Oui, si on joue au jeu, toujours meurtrier pour quelque homme politique que ce soit,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant