Cotisations chômage : l'Unedic accorde un sursis

le
0
L'Union nationale interprofessionnelle pour l'emploi dans l'industrie et le commerce) a décidé de ne pas pénaliser les entreprises qui ont continué «de bonne foi» à verser leurs cotisations chômage à Pôle emploi.

Depuis le 1er janvier 2011, ce sont les Urssaf - et non plus Pôle emploi qui assurait cette tache depuis deux ans - qui sont dorénavant chargés du recouvrement des 31 milliards d'euros annuels de cotisations d'assurance-chômage. Bien que l'information ait été largement diffusée en amont, un certain nombre de sociétés ont continué de faire leur déclaration auprès du service public de l'emploi et étaient susceptibles de se voir appliquer en pénalité une majoration de 10 % du total de leurs cotisations. Le sursis court accordé jusqu'au 30 avril. Après, «les règles de droit commun s'appliqueront».

Le bureau du régime d'assurance-chômage a également informé les chômeurs qui ­seront impactés par le recul à partir du 1er juillet de 4 mois de l'âge légal de départ en retraite qu'ils allaient «continuer de percevoir leur allocation jusqu'au nouvel âge de départ sous réserve qu'ils bénéficient d'une durée d'indemnisation suffisante.» Pôle emploi est

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant