Côte d'Ivoire-Le procès de Simone Gbagbo débutera le 22 octobre

le
0

ABIDJAN, 16 octobre (Reuters) - Le procès de l'ex-première dame ivoirienne Simone Gbagbo et de plusieurs figures de premier plan de l'opposition, accusés notamment d'infractions économiques, s'ouvrira le 22 octobre, ont fait savoir mercredi un avocat de la défense et l'avocat d'un des accusés. L'ancien président Laurent Gbagbo, accusé d'avoir fait basculer le pays dans la guerre civile en refusant de concéder sa défaite à l'élection présidentielle de 2010, sa femme Simone et plusieurs de ses alliés ont été arrêtés en 2011. Laurent Gbagbo sera jugé devant la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l'humanité et encourt la prison à perpétuité. Aucune date n'a encore été fixée pour le procès. Le gouvernement ivoirien a refusé de remettre Simone Gbagbo à la justice internationale, placée en résidence surveillée à Odienné, dans le nord-ouest du pays, depuis son arrestation. "Le tribunal nous a informés que le procès débuterait le 22 octobre et concernerait 89 personnes" a déclaré à Reuters Hermann Aboa, ancien journaliste pour la chaîne de télévision publique ivoirienne, également poursuivi dans cette affaire. Michel Gbagbo, le fils de l'ancien président, et Pascal Affi N'Guessan, actuel président du Front populaire ivoirien (FPI) sont également poursuivis. Plusieurs accusés vont être jugés pour meurtre, viol et crimes de sang. Simone Gbagbo sera jugée pour génocide. "Pour le moment, le procès concerne uniquement des infractions économiques. Pour ce qui est des autres accusations, nous ne savons rien. Il n'y a aucun calendrier", a souligné Habiba Touré, avocat de Simone et Michel Gbagbo. (Ange Aboa; Clémence Apetogbor pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant