Côte d'Ivoire : la guerre des nerfs s'envenime

le
0
Craignant un «guet-apens», Laurent Gbagbo, à la différence d'Alassane Ouattara, sera absent à cette réunion de l'Union africaine pour tenter de sortir de la crise ivoirienne.

De notre envoyé spécial à Abidjan

La guerre des nerfs à laquelle se livrent Alassane Ouattara, président reconnu par les Nations unies, et son prédécesseur Laurent Gbagbo, qui se cramponne au pouvoir, est entrée dans une phase explosive. Avant la réunion d'Addis-Abeba, lors de laquelle un panel de cinq chefs d'État mandatés par l'Union africaine (UA) doit présenter jeudi sa stratégie de sortie de crise, les deux camps donnent libre cours à une propagande débridée. Par journaux interposés, ils s'accusent mutuellement de pratiquer la «terreur», la «barbarie» ou l'«épuration ethnique». À l'exception du quartier d'affaires du Plateau, auquel les embouteillages de sortie de bureau confèrent encore un air de vague normalité, une atmosphère de veillée d'armes flotte désormais sur Abidjan.

L'invitation lancée aux deux adversaires à se rendre à Addis-Abeba, alors que la Côte d'Ivoire s'enfonce jour après jour dans la violence, a tout particulièrement élect...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant