Côte d'Ivoire : l'Europe prête à durcir les sanctions

le
0
Le dialogue se poursuit en parallèle entre Laurent Gbagbo et les émissaires ouest-africains. A l'ONU, l'ambassadeur désigné par Ouattara demande d'agir pour empêcher un «génocide».?

Un mois après l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire, la tension entre Laurent Gbagbo et la communauté internationale semble connaître un court répit, même si l'Union européenne se tient prête à annoncer de nouvelles sanctions pour janvier.

Mercredi,les responsables de l'Afrique de l'Ouest ont accordé une semaine de plus à Laurent Gbagbo pour répondre à leur ultimatum de quitter le pouvoir. Les trois émissaires envoyés par la Communauté des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) ont annoncé qu'ils reviendraient à Abidjan début janvier. L'hypothèse d'une intervention militaire, brandie ces derniers jours par l'organisation ouest-africaine, est «écartée pour le moment», a assuré le secrétaire d'État aux Affaires étrangères du Cap-Vert, Jorge Borges. «Nous discutons toujours», a pour sa part déclaré le chef de l'État nigérian, Goodluck Jonathan, président en exercice de la Cédéao.

L'exercice est délicat pour la communauté internationale. «Depui

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant