Cosworth ne sera pas candidat pour le moteur alternatif 2017

le
0
Cosworth ne sera pas candidat pour le moteur alternatif 2017
Cosworth ne sera pas candidat pour le moteur alternatif 2017

Alors que des entreprises comme Ilmor et AER ont annoncé vouloir répondre à la consultation de la FIA en vue d'un moteur standard pour les écuries privées en F1, Cosworth a annoncé son intention de ne pas faire de même.

Face à la situation ubuesque dans laquelle se retrouve Red Bull Racing suite à son divorce avec Renault et au refus de Mercedes et Ferrari de lui fournir un moteur de dernière génération, la FIA a décidé de réagir en lançant une consultation préalable au lancement d’un appel d’offres pour un moteur standard en F1 destiné aux écuries n’ayant pas de liens avec un constructeur. Si deux entreprises ont déjà annoncé leur décision de participer à la consultation lancée par la FIA, Ilmor avec un dérivé de son moteur d’IndyCar et AER avec un moteur issu de celui utilisé en endurance, Cosworth a décidé de ne pas y aller. Présent en F1 jusqu’en 2013 avec son V8 atmosphérique avec KERS, la firme britannique a assuré via un de ses co-propriétaires Kevin Kalkhoven, que les coûts engendrés par un projet partant d’une feuille blanche ne seraient pas amortis.

« Nous avons bien réfléchi à tout cela, et nous avons évalué qui seraient nos clients potentiels. La réponse à cette question est Red Bull Racing, puisque cette écurie n’a pas de contrat à long terme avec un motoriste. Nous avons ensuite estimé les coûts de conception d’un tel moteur en partant d’une feuille blanche, puisque c’est ce que nous devrions faire, a résumé l’ancien patron du championnat ChampCar aux Etats-Unis à Motorsport.com. Financièrement, ça ne tient pas la route. Il faudrait investir quelque 28,5 millions d’euros pour concevoir, fabriquer et tester ce moteur. Ce à quoi il faut ajouter les coûts de l'assistance technique à la piste. A moins de déjà disposer d’un moteur, il est trop tard pour produire un tel propulseur. Nous pourrions le faire, mais nous sommes beaucoup trop occupés en ce moment. Parier autant d’argent sans être certain du retour sur investissement ne représente pas une bonne décision d’affaires. Nous avons donc poliment décliné l’offre de perdre de l’argent ! » Kevin Kalkhoven a conclu son propos avec un tacle envers la FIA : « Je ne parviens pas à comprendre comment elle arrivera à équilibrer la performance de deux moteurs aussi différents. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant