Costa Croisières propose 11.000 euros d'indemnités par passager

le
1
COSTA CROISIÈRES PROPOSE 11.000 EUROS D'INDEMNITÉS PAR PASSAGER
COSTA CROISIÈRES PROPOSE 11.000 EUROS D'INDEMNITÉS PAR PASSAGER

par Steve Scherer

ROME (Reuters) - La société Costa Croisières, opérateur du paquebot Concordia qui a fait naufrage le 13 janvier au large de la Toscane, a négocié avec plusieurs associations de consommateurs un accord prévoyant le versement de 11.000 euros pour chacun des plus de 3.000 passagers du navire.

Selon ces associations, Costa Croisières versera cette somme en guise de dédommagement pour les biens perdus par les passagers et les souffrances psychologiques liées au naufrage, dont le bilan provisoire est de 16 morts et 16 disparus.

L'indemnisation ne concerne pas les blessés dont les dossiers seront étudiés au cas par cas.

En échange des 11.000 euros, les passagers renonceront à toute action judiciaire contre l'opérateur du Concordia. Les enfants recevront le même montant que les adultes et la somme sera versée dans la semaine suivant l'acceptation de l'accord.

Codacons, une association de consommateurs basée en Italie qui a refusé de participer aux négociations, a recommandé aux passagers de ne pas accepter cette proposition.

Codacons est en train de monter une action en plainte collective à Miami contre la société-mère de Costa, Carnival, premier croisiériste mondial, pour réclamer 125.000 euros par passager.

Son président, Carlo Rienzi, a jugé largement insuffisante l'offre de Costa Croisières et a invité les passagers à consulter un médecin pour constater d'éventuelles séquelles psychologiques à la suite du naufrage.

"UNE HEURE PERDUE"

Par ailleurs, un avocat américain, John Arthur Eaves, incite les victimes américaines à engager individuellement des poursuites contre la compagnie maritime.

Il avait défendu les proches de plusieurs victimes de l'accident d'un téléphérique provoqué par un avion de chasse de l'US Air Force en 1998 dans le nord de l'Italie, accident qui avait fait vingt morts.

"Une action collective n'est pas la bonne méthode dans ce cas-là", a dit l'avocat américain à Reuters Television. "Ici, il faut traiter l'affaire au cas par cas, en fonction des séquelles de chacun", a-t-il dit.

Roberto Corbella, président de l'association italienne des agences de voyages, a pour sa part recommandé aux passagers du Concordia d'accepter l'offre de Costa Croisières.

"Les poursuites judiciaires prennent beaucoup de temps, leur issue est incertaine et les passagers ne sont pas sûrs d'obtenir plus que ce leur propose Costa Croisières", a-t-il dit à Reuters Television.

Un membre de l'équipage, Gary Lobaton, a déjà porté plainte contre Carnival devant un tribunal américain.

Selon Marco Brusco, qui supervise toutes les capitaineries italiennes, le commandant du Concordia, Francesco Schettino, a perdu "une heure précieuse" qui aurait peut-être permis de sauver des vies lors de l'évacuation du paquebot.

Le commandant Schettino est accusé d'avoir provoqué l'accident en approchant trop près l'île du Giglio.

"Les canots de sauvetage auraient pu être mis à l'eau dans le calme, les gens auraient pu être rassurés. Au lieu de cela, la première heure a été perdue, l'équipage travaillait dans le stress. Il (Schettino) a quitté le navire et il y a eu des ordres contradictoires", a estimé Marco Brusco.

Avec Emilio Parodi sur l'île du Giglio et Gabriele Pileri à Rome; Jean-Stéphane Brosse et Guy Kerivel pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 27 jan 2012 à 12:06

    Si Costa propose 11 000...C'est qu'il peut aller jusqu'à 15 000...et ça parait raisonnable .