Costa Concordia : derniers préparatifs avant l'ultime croisière

le
0
Le Concordia va être démantelé au port de Gênes.
Le Concordia va être démantelé au port de Gênes.

À deux ans et demi de son naufrage, le Costa Concordia flotte à nouveau. Le paquebot blessé à mort n'est pas pour autant redevenu un navire comme les autres. Long de 290 mètres et pesant 115 000 tonnes, sa coque est percée de plusieurs brèches et il flotte grâce à une trentaine de caissons métalliques remplis d'air fixés sur ses flancs. "C'est comme un morceau de ferraille entouré d'une bouée faite de cannettes de bières attachées les unes aux autres", explique un des ingénieurs de la Titan Salvage, l'entreprise responsable du renflouement. Des "cannettes de bières" dont certaines mesurent 10 mètres de large, 11 mètres de profondeur et 33 mètres de haut, la hauteur d'un immeuble de 10 étages...Moment crucialLundi, le Costa Concordia a été écarté de la côte d'une trentaine de mètres. La manoeuvre va permettre d'installer sur son flanc gauche les caissons qui n'avaient pu y être fixés parce que l'épave était trop proche de la rive. C'est un moment crucial du renflouement du navire. En effet, tant qu'il était appuyé sur les rochers puis, après son redressement, sur une plateforme de 1 000 mètres construite par 30 mètres de fond, le paquebot était un corps statique. Mis en flottaison, il est comme un bouchon dans l'eau et tous les travaux deviennent plus aléatoires tant qu'on n'a pas pris connaissance des dommages subis par sa structure. Avant le "parbuckling" (l'opération de redressement), Nick Sloane, le "Salvage...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant