Cosse tacle EELV, un «petit parti» qui organise «une petite primaire»

le
13
Cosse tacle EELV, un «petit parti» qui organise «une petite primaire»
Cosse tacle EELV, un «petit parti» qui organise «une petite primaire»

Cinq mois après avoir quitté la tête d'Europe-Ecologie-Les Verts pour entrer au gouvernement, Emmanuelle Cosse n'a pas de mots assez durs pour son ancienne famille politique. Interrogée sur France 3 sur l'annonce d'une primaire de l'écologie en octobre en vue de l'élection présidentielle de 2017, la ministre du Logement a déclaré : «On voit un petit parti organiser une petite primaire.»

Réunis en conseil fédéral à Nantes, les écolos ont fait savoir samedi que cette primaire serait ouverte à la «société civile». De son côté, Emmanuelle Cosse se dit favorable à une alliance de toute la gauche. «Ce qui est assez dommage, c'est qu'il y a eu une initiative lancée en janvier dernier par Dany Cohn-Bendit pour lancer une primaire ouverte de la gauche et des écologistes, à laquelle moi j'étais extrêmement favorable», a-t-elle expliqué, soulignant qu'EELV était à l'époque «très divisé sur la question». Et la ministre d'insister : «Ce que je souhaite avant tout, c'est qu'il y ait une primaire qui réunisse toute la diversité de la gauche».

 

La ministre a par ailleurs indiqué qu'elle soutiendrait le parti Ecologistes! à la primaire de la gauche de gouvernement proposée par le numéro un du PS Jean-Christophe Cambadélis. «Je le soutiendrai et au-delà de ça, je soutiendrai une volonté d'avoir une écologie qui n'est pas juste protestataire mais qui agit», a-t-elle dit.

«Il vaut mieux faire avec une majorité plutôt que de déserter toujours les lieux d'action»  

Emmanuelle cosse

Sur son départ d'EELV et son entrée au gouvernement, Emmanuelle Cosse s'est à nouveau justifiée : «Il me semble qu'il vaut mieux aller faire avec une majorité, même s'il y a des désaccords, et mon action actuelle montre que j'arrive à obtenir des arbitrages sur des sujets importants, plutôt que de déserter toujours les lieux d'action et de responsabilité, et d'être en dehors», a-t-elle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1765517 il y a 12 mois

    Normalement "elles accèdent par la promo canapé, mas pour elle ............. j'en doute !

  • kejocol il y a 12 mois

    elle la joue perso. ca se voit. elle est au gouvt alors pour preserver sa place et son salaire elle est prete a renier le parti qui l'a propulsé ministre. bravo la solidarité.

  • Alananas il y a 12 mois

    "Et la ministre d'insister : «Ce que je souhaite avant tout, c'est qu'il y ait une primaire qui réunisse toute la diversité de la gauche»." Tout est dit dans cette pharse pour expliquer le naufrage de l'écologie. L'écologie est une sensiblité qui n'est ni de droite ni de gauche.

  • jbellet il y a 12 mois

    Gosse est bien mal placée pour donner des leçons à qui que ce soit ...

  • miez1804 il y a 12 mois

    Comme il n'y a pas de grosse Candidates, ils font des petites primaires avec des petits candidats!!!

  • xk8r il y a 12 mois

    et ton petit mari au fait ????

  • 2445joye il y a 12 mois

    Elle assure le service après vente pour son "ralliement", ce qui n'est pas sans courage.

  • anto14 il y a 12 mois

    Elle a gouté au pouvoir, elle a retourné sa veste... ça en dit long sur les convictions des politiques. Ils en n'ont pas, la seul chose à prendre c'est la place, en faisant miroiter aux sans-dents qu'on a des idées.

  • frk987 il y a 12 mois

    Le socialisme moderne, c'est une plaisanterie nanard83 , le socialisme n'a pas évolué d'un poil depuis Jaurès en 1914 .....Vous n'avez qu'un siècle de retard !!!!!

  • nanard83 il y a 12 mois

    " il vaut mieux faire avec une majorité..." Bien sur , sinon elle dégage avec le gouvernementLes écolo ont toujours été à l'extrême gauche , complètement à l'opposé du socialisme moderne