Corse : Manuel Valls crée la polémique

le
0
Certains parlent d'une nation corse. Mais je ne sais pas trop ce que cela veut dire, a déclaré Manuel Valls dans une interview au Parisien.
Certains parlent d'une nation corse. Mais je ne sais pas trop ce que cela veut dire, a déclaré Manuel Valls dans une interview au Parisien.

Décidément, la fin d'année se termine très mal pour Manuel Valls. Après ses propos sur les valeurs de la gauche et la déchéance de nationalité, l'interview du Premier ministre dans Le Parisien sur la Corse a créé la polémique. Les nationalistes ont notamment fustigé son refus de reconnaître l'existence d'une nation corse.

"Je suis partagé entre la désolation et quelque part une forme de sourire, parce que feindre de ne pas savoir que la Corse a été un État indépendant au XVIIIe siècle, qu'il y a un peuple corse qui est une réalité objective, je crois que c'est tourner le dos à l'évidence", a déclaré Gilles Simeoni, leader nationaliste récemment élu président du Conseil exécutif de Corse. Le nationaliste a reproché au gouvernement de refuser le dialogue. "En refusant de discuter avec nous comme nous le souhaitons, c'est en quelque sorte une injure qui est faite au suffrage universel", a-t-il dénoncé au micro de Europe 1.

RELIRE : le nationalisme corse est "aux antipodes" du racisme

"Il faut respecter les Corses"

Le député de l'Yonne Les Républicains Guillaume Larrivé a lui aussi déploré un manque de respect des Corses. "Comme tous les Français, les Corses doivent respecter les lois. Mais il faut respecter les Corses, leur identité, leur histoire", a-t-il déclaré sur Europe 1.

"Il était...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant