Corse : les vraies raisons d'une «nuit bleue»

le
0
Le profil du suspect interpellé vendredi, avant les attentats du week-end, montre que les nationalistes jouent la surenchère.

S'ils ne disposent a priori pas de la preuve judiciaire, les enquêteurs peinent à croire à une fortuite «coïncidence» entre son interpellation et la récente vague d'attentats qui ont secoué l'île de Beauté ce week-end. Au terme de 96 heures de garde à vue dans les locaux de la sous-direction antiterroriste (Sdat) de la PJ, Paul-André Contadini, dit «Joe Dalton», a été déféré mardi matin à Paris dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour «association de malfaiteurs en liens avec une entreprise terroriste», fabrication, détention et transport d'engins explosifs en récidive légale.

«Joe Dalton» avait été surpris vendredi matin lors d'un contrôle douanier à Calvi, circulant à bord d'une BMW de location abritant 1,1 kg de penthrite et une chaîne pyrotechnique comprenant un système de mise à feu et des mèches. Dans la nui...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant