Corse : le statut de résident divise l'île

le
1
Vue sur l'ex-villa corse de l'acteur Christian Clavier.
Vue sur l'ex-villa corse de l'acteur Christian Clavier.

Toute l'île ne bruisse plus que de ce sujet. Le nouveau statut de résident corse, dont il faudra désormais se prévaloir pour pouvoir acheter un bien sur l'île de Beauté, compte autant d'émules que d'opposants. Ce statut tout à fait inédit, revendiqué par les nationalistes qui réclamaient même un délai de dix ans, a bien été adopté par 29 voix sur les 51 élus de l'assemblée territoriale, dont la majorité est détenue par la gauche. Dix-huit élus ont voté contre et quatre, dont trois de droite, ont préféré s'abstenir, alors que la totalité des quinze représentants nationalistes s'est prononcée en faveur du statut.Car le sujet est hautement sensible. Au cours de ces dernières années, le prix de l'immobilier corse a connu une telle flambée qu'il est devenu extrêmement difficile pour les insulaires, particulièrement les plus jeunes, de se loger. Être propriétaire en Corse est un luxe que seuls quelques privilégiés peuvent encore s'offrir. Sans compter les conséquences mafieuses que peuvent prendre certaines opérations de spéculation, notamment sur le littoral. Sur le constat, tous les partis politiques sont donc d'accord : il faut agir. Mais sur la mise en musique des solutions, là, rien ne va plus."Faire face à l'appropriation massive de la Corse"Pour le président du conseil exécutif de la Collectivité territoriale de Corse, Paul Giacobbi, député PRG de Haute-Corse, qui a présenté le projet, l'adoption du statut de résident...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • brinon1 le mardi 29 avr 2014 à 14:32

    On peut AUSSI acheter en SARDAIGNE, en village c'est moins cher, et ils sont accueillants....